•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des enseignants de l'élémentaire annonce des grèves jusqu'à jeudi

Des écussons sont posés sur une table sur lesquels on peut lire : "Les enseignants font fonctionner l'éducation. »

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario annonce un débrayage dans trois autres conseils scolaires jeudi prochain.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO) poursuivra sa série de grèves tournantes jusqu’à jeudi prochain au moins. Le syndicat annonce que ses membres dans les conseils scolaires de Durham, Lambton Kent et Algoma débrayeront le 30 janvier si les négociations avec le gouvernement Ford n’évoluent pas d'ici là.

Le plus grand syndicat d'enseignants de la province a commencé lundi dernier des grèves tournantes, d’abord dans les conseils scolaires de Toronto, York et Ottawa-Carleton puis dans des régions différentes de la province chaque jour de la semaine.

Pour cette deuxième semaine d’action, les conseils scolaires des districts suivants seront touchés :

  • lundi : Simcoe, Waterloo et Keewatin-Patricia
  • mardi : Kawartha Pine Ridge, Hastings-Prince Edward, Upper Grand, Moosenee et Moose Factory
  • mercredi : Greater Essex, Limestone, Near North* et Upper Canada
  • jeudi : Durham, Lambton Kent et Algoma

* Le conseil de Near North précise que toutes les écoles, de la maternelle à la 8e année, seront fermées. Cela concerne aussi les élèves de 7e et 8e qui fréquentent une école intermédiaire/secondaire. Les programmes de petite enfance, garderies et centres pour l’enfant et la famille fonctionneront normalement.

Le syndicat, qui représente 83 000 membres, principalement des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire du système scolaire public anglais, déplore que les dernières négociations avec la province datent de plus d’un mois.

Il affirme que la taille des classes, le manque de soutien pour les enfants qui ont des besoins spéciaux et l’imposition de cours en ligne au secondaire sont les principaux points de discorde. Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, estime pour sa part que ce sont les salaires.

Vendredi, le premier ministre Doug Ford a durci le ton et averti les syndicats que sa patience avait des limites. Il n'a pas donné d'autres détails et a toutefois précisé qu'il n'envisageait pour l'instant aucune loi spéciale pour forcer le retour au travail des enseignants.

Tous les principaux syndicats d’enseignants de l’Ontario sont engagés dans des moyens de pression, incluant des grèves tournantes et des grèves du zèle.

La Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l'Ontario et l'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens ont également tenu une journée de grève mardi dernier.

Du côté des francophones, l'Association des enseignants franco-ontariens a ouvert la porte vendredi à la possibilité de grèves tournantes, si les négociations avec le gouvernement de Doug Ford ne débloquent pas la semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation