•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une place pour l'environnement dans le discours d'état de la Ville de Winnipeg

Brian Bowman s'exprime devant une foule.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, a tenu son discours d'état afin de présenter ses orientations pour l'année 2020.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton / CBC

Radio-Canada

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, a accordé une grande place à l’environnement vendredi dans son discours sur l’état de la Ville qui présente ses objectifs pour l’année 2020.

Devant des représentants du secteur privé, le maire de Winnipeg a défini la protection du lac Winnipeg comme l’une de ses priorités. Il a également exprimé son désir que la Ville développe un service de compostage pour encourager les citoyens à davantage en faire.

Cette mesure, la présidente du World Trade Center, Mariette Mulaire, l'attend depuis longtemps. Toutes les autres villes au Canada ont cette initiative, dit-elle.

Toujours dans une foulée environnementale, il a parlé de sa campagne One Million Tree Challenge, qui a pour objectif de réunir cinq millions de dollars pour planter un million d'arbres.

Autres priorités

En dehors de l'environnement, le maire a également abordé deux autres enjeux importants : la lutte contre les drogues dures et la réduction du phénomène de l'itinérance.

Avec l’aide des gouvernements fédéral et provincial, la Ville pourrait régler le problème des sans-abri dans les cinq prochaines années, a-t-il indiqué.

Questionné par les journalistes sur le budget d'austérité pluriannuel, le maire a indiqué que le travail du conseil municipal était toujours en cours.

Absence des services en français

Brian Bowman n'a pas évoqué la révision des services en français à Winnipeg qui sera soumise au conseil municipal la semaine prochaine.

Daniel Boucher de la Société de la francophonie manitobaine n'est pas pour autant inquiet à ce sujet.

Même si ça ne fait pas partie du discours, je pense que ça fait partie de cette vision d'avoir une ville plus progressiste, dit-il. Les services en français et le bilinguisme font partie intégrante de notre communauté et de notre province.

Avec les informations de Mohamed Amin Kehel et de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale