•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charrette renversée : 8 mois de prison pour conduite en état d'ébriété

Un panneau routier à Summerville, Île-du-Prince-Édouard, indiquant un passage de charrettes tirées par des chevaux.

Plusieurs familles amish sont venues s’établir à l’Île-du-Prince-Édouard ces dernières années.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Steven Robert Bradley, un prédateur sexuel de l’Île-du-Prince-Édouard, est condamné à huit mois de prison pour conduite en état d’ébriété. La sentence a été prononcée vendredi à Georgetown.

Dans la soirée du 2 juillet 2019, alors qu’il était au volant avec un taux d’alcoolémie trois fois supérieur à la limite permise, Bradley avait renversé une charrette conduite par des amish à Peakes, dans le comté de Kings.

Une photo floue d'une charrette couchée sur le côté pendant la nuit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La charrette renversée après l'accident survenu à Peakes tard dans la soirée du 2 juillet 2019.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Les six personnes se trouvant dans la charrette s’en sont tirées indemnes, mais le passager dans le véhicule de Bradley a été blessé à la colonne vertébrale.

Le cheval qui tirait la charrette a souffert d’une blessure à la jambe que l’on croyait mineure au départ. Mais ses blessures se sont avérées plus importantes et un vétérinaire a dû l’euthanasier.

À sa sortie de prison, Bradley n’aura pas le droit de conduire pendant deux ans.

Agressions sexuelles

Steven Robert Bradley a un lourd passé judiciaire. L’homme qui est au début de la quarantaine a passé plus de trois ans en prison pour des agressions sexuelles à l’endroit de deux personnes, l’une de sexe masculin et l’autre de sexe féminin.

Les agressions sur le garçon ont commencé alors que celui-ci n’avait que 12 ans, rapportait le Guardian de Charlottetown lors de la condamnation de Bradley pour ces faits en janvier 2012.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Île-du-Prince-Édouard

Justice et faits divers