•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les écoles fransaskoises veulent être reconnues dans la réforme provinciale

Gros plan sur le visage d'Alpha Barry, qui répond aux questions du journaliste.

Le président du Conseil des écoles fransaskoises, Alpha Barry, veut faire reconnaître la particularité francophone des écoles fransaskoises dans le projet de reforme des études secondaires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Conseil scolaire fransaskois (CSF) tenait sa réunion régulière vendredi matin. Son président, Alpha Barry, souhaite notamment que la particularité francophone des écoles du Conseil des écoles fransaskoises (CEF) soit reconnue dans le projet de réforme des études secondaires entrepris par le gouvernement de la Saskatchewan.

À la mi-janvier, le gouvernement provincial a annoncé la mise en place d’un comité chargé de formuler des recommandations au sujet des programmes d’études et des exigences pour l’obtention du diplôme d’études secondaires.

Le président du CSF veut s’assurer que la division scolaire francophone soit bien entendue. Nous voulons faire valoir notre unicité, affirme Alpha Barry. Nous voulons nous assurer qu’on nous mette au coeur des priorités.

D’autre part, le CSF a discuté des conclusions du rapport trimestriel fourni par l’administration du CEF. Alpha Barry se dit satisfait des résultats. Le rapport reçu aujourd’hui fait état d’une certaine croissance au niveau des inscriptions.

Quant aux priorités pour l’année en cours, le CSF souhaite améliorer l'expérience client, selon son président. Le client, c’est l’apprenant, sa famille et sa communauté, précise M. Barry. Nous voulons aller vers l’excellence.

Tout va bien à Prince Albert

À propos du transfert de l’École Valois de Prince Albert à l’Académie Rivier, Alpha Barry explique que le dossier avance bien.

Nous sommes très actifs au niveau politique et administratif dans ce dossier, précise M. Barry.

En tant que président du CSF, j’ai fait le tour de tous les députés provinciaux clés pour les aviser, pour les éduquer.

Alpha Barry, président du CSF

Il tient cependant à rappeler que la décision finale ne [lui] appartient pas. C’est le gouvernement de la Saskatchewan qui va prendre cette décision-là, conclut le président du CSF.

Avec les informations de Romain Chauvet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Associations francophones