•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des agents frontaliers réclame plus de prévention contre le coronavirus

Un agent frontalier du Canada observe les passagers à une porte d'embarquement dans un aéroport

Le syndicat reste en contact avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour demeurer informé des nouveaux avis de santé publique au fur et à mesure.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

Le président national du Syndicat des douanes et de l'immigration souhaiterait que les voyageurs qui arrivent de Chine soient isolés afin de vérifier s’ils ne présentent pas éventuellement des symptômes du nouveau coronavirus de Wuhan, et ce, avant qu'ils ne se rendent aux guichets des agents des services frontaliers.

Selon Jean-Pierre Fortin, cette mesure préventive permettrait de mettre rapidement en quarantaine les passagers en cas de besoin.

La présidente locale du syndicat à Toronto, Frances Baroutoglou, indique par ailleurs que les agents des services frontaliers ont toujours accès à des masques et des gants pour leur propre santé et sécurité.

À ce stade, nos membres ne sont pas tenus de porter cet équipement de protection, mais nous les encourageons à le faire à titre de précaution supplémentaire en matière de santé et de sécurité, a ajouté Mme Baroutoglou dans une déclaration écrite.

Un membre des services de sécurité mesure la température d'hommes portant des masques respiratoires.

La température de passagers en provenance de Wuhan est vérifiée à leur arrivée à Pékin.

Photo : Getty Images / Kevin Frayer

Elle explique que le syndicat reste aussi en contact avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour demeurer informé des nouveaux avis de santé publique au fur et à mesure.

Nous comprenons que la situation évolue rapidement et nous continuerons de surveiller et de travailler avec l'ASFC pour nous assurer que nos membres sont bien protégés, a-t-elle rapporté.

Le fédéral et les provinces coordonnent les efforts

Le gouvernement fédéral a par ailleurs annoncé vendredi un certain nombre de mesures renforcées de dépistage et de détection pour réduire les risques de propagation du virus si un cas se déclarait dans les aéroports du Canada y compris l’aéroport international Pearson de Toronto, a communiqué le gouvernement de l'Ontario.

Des questions de dépistage obligatoires aux postes-frontières comporteront désormais des questions sur les voyages effectués à Wuhan, en Chine, au cours des 14 derniers jours.

Une réponse positive déclencherait un processus de dépistage renforcé, qui consisterait notamment à envoyer le voyageur à un agent frontalier canadien pour qu'il réponde à des questions supplémentaires sur son état de santé. L'agent frontalier déterminera si le voyageur doit subir une évaluation et un traitement médicaux immédiats et, si c'est le cas, le Service des mesures d'urgence transportera le voyageur de l'aéroport directement à l'hôpital, poursuit le communiqué.

Ce dépistage est également prévu à Vancouver et à Montréal.

Des fiches d'information (en anglais, français et chinois), seront par ailleurs donner aux passagers en provenance de Chine qui ne présentent actuellement pas de signes de maladie afin qu’ils connaissent les symptômes à surveiller et les étapes à suivre en cas de besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé publique