•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des millions de dollars pour l'éducation à Rouyn-Noranda?

Une école transformée en pavillon d'université.

La CSRN avait vendu l'école Immaculée-Conception à l'UQAT, mais souhaite réacquérir le bâtiment.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Piel Côté

Si le gouvernement approuve le financement, une transformation majeure attend le secteur de l'éducation à Rouyn-Noranda. L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) souhaite construire un nouveau pavillon, tandis que la Commission scolaire de Rouyn-Noranda (CSRN) entend rénover l'école Le Prélude, en plus de reprendre l'école Imaculée-Conception et y aménager un Centre de la petite enfance (CPE) ainsi que des classes de maternelle.

Depuis cinq ans, la CSRN tente d'obtenir du financement pour divers projets, dont celui de l'école Le Prélude. La CSRN a déjà essuyé quatre refus en lien avec cette demande d'agrandissement.

La direction de la CSRN a donc changé son approche, optant pour un projet plus global impliquant plusieurs partenaires. Cette façon de faire a plu aux fonctionnaires du ministère l'Éducation, puisqu'ils ont invité cette année la CSRN à déposer son projet. Dans le passé, toutes les commissions scolaires pouvaient déposer des projets alors que depuis cette année, le processus fonctionne par invitation seulement.

Dans le passé, le ministère de l'Éducation refusait d'accorder le financement nécessaire, prétextant qu'il y avait des places disponibles dans des écoles situées dans un rayon de 20 kilomètres à l'école Le Prélude. Les écoles de McWatters et de Bellecombe avaient effectivement des places disponibles, mais la CSRN ne voulait pas déraciner les enfants de leur milieu pour les envoyer dans une école en dehors de leur quartier. Après de nombreux efforts, le ministère a accepté de faire une entorse à son règlement et a invité la CSRN à déposer son projet.

Les astres sont alignés pour offrir de meilleurs services à ces élèves-là et offrir un ajout d'espace. En plus, le fait de réunir les trois demandes, la nôtre, celle de l'UQAT et celle du CPE, ça va se faire à moindre coût. Il y a donc une économie d'échelle à faire pour chacun des ministères, décrit le président de la CSRN, Daniel Camden.

Selon la proposition, la Commission scolaire reprendrait l'école Immaculée-Conception, qui appartient présentement à l'UQAT. Cette bâtisse deviendrait spécialisée dans la petite enfance avec des professionnels tels que des orthophonistes ou des éducateurs spécialisés. Un CPE d’un peu moins de 40 places y serait aménagé, tout comme les maternelles quatre ans ainsi que les classes de maternelle des écoles Le Prélude et Notre-Dame-de-Grâce. Ce projet serait d’une valeur d’un peu moins de 4 millions de dollars.

Ce que l'on veut vraiment est de transférer ces enfants dans la même école, afin de leur offrir tous les services d'accompagnement que l'on peut leur offrir, ajoute M. Camden.

Le désavantage est que ces jeunes élèves devront changer d’école pour entamer la première année de leur primaire, ce qui peut compliquer l'adaptation des enfants. Les parents sont des figures importantes, mais les enseignants aussi. Le fait de devoir changer d'école, ça force l'enfant à s'adapter et ça peut parfois prendre jusqu'à un mois. L'important est d’en parler avec l'enfant et de façon positive, spécifie le professeur en pratiques éducatives à l'Université du Québec à Chicoutimi, Stéphane Allaire.

Cinq millions de dollars pour l'école Le Prélude

À l'école Le Prélude, on construirait un gymnase, une bibliothèque, une classe et une salle de rencontre. Un projet qui se chiffrerait à plus de 5 millions de dollars.

Daniel Camden explique que l'avantage de transférer les maternelles à Immaculée-Conception est que dans le cas où les élèves du secteur de Rouyn-Sud seraient plus nombreux dans quelques années, il y aurait toujours de l'espace pour agrandir sur le terrain de l'école. M. Camden attend une réponse d'ici la mi-mars.

L'école primaire Le Prélude, de Rouyn-Noranda.

L'école primaire Le Prélude

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Un pavillon supplémentaire pour l'UQAT

Quant à l'UQAT, le ministère lui reconnaît officiellement un déficit d'espace. L'accueil de notre projet est favorable, se réjouit le recteur de l'UQAT, Denis Martel. À partir du moment où le déficit est reconnu, on devrait être en mesure d'obtenir les fonds nécessaires pour une nouvelle construction et du réaménagement à l'interne.

Le nouveau pavillon serait à distance de marche des installations actuelles. Cette nouvelle construction donne aussi toute autre opportunité à l'UQAT, soutient Denis Martel.

On veut tenter aussi de maintenir une vie de campus active.

Denis Martel, recteur de l'UQAT

Pour l'instant, l'Institut de recherche en mines et en environnement et l'Institut de recherche sur les forêts profiteraient de ce nouveau pavillon.

Le processus décisionnel est entamé et au prochain budget ou au calcul de ses crédits, l’UQAT aimerait obtenir une confirmation au sein du plan quinquennal d’investissements. Celui-ci est historiquement déposé en date du 31 mai, mais depuis quelques années, le dépôt oscille entre début mai ou octobre.

Denis Martel s'est également réjoui que le projet soit déposé en collaboration avec d'autres partenaires. Il s'est dit en faveur d'une telle coopération. Le fait que la CSRN soit en attente de nouveaux espaces depuis déjà quelques années pourrait aussi être favorable à l'UQAT et à l'ensemble du projet, puisque le ministère a déjà eu l'occasion de faire des suggestions à la CSRN dans le passé et que le projet est connu au ministère, puisque d'autres versions avaient déjà été déposées par le passé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Éducation