•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les billets pour Bryan Adams s’envolent en quelques minutes

Bryan Adams durant une performance à Toronto, en septembre 2017.

Bryan Adams sera en spectacle à l'amphithéâtre Cogeco cet été.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Linda Corbo

Pour son tout premier spectacle à Trois-Rivières, Bryan Adams a causé tout un engouement sur le plan de la vente de billets.

Jeudi, tous les billets disponibles en prévente pour des places assises ont été vendus en deux minutes chez les abonnés alors que vendredi, pour la vente au grand public, le rythme s’est accéléré encore, tous les sièges étant vendus en une seule minute. Vendredi après-midi, il ne restait plus que des places debout dans l’espace gazonné pour ce spectacle prévu le 19 août 2020 à l’Amphithéâtre Cogeco.

C’est du moins ce qui ressort des observations du directeur de la Corporation des événements, Steve Dubé. Sur le plan de la rapidité, il s’agit d’un record en six ans d’opération de l’amphithéâtre.

La vente s’est déroulée plus rapidement d’ailleurs que pour les billets du spectacle de Céline Dion. Il faut dire que lors du spectacle de la diva, on n’avait pas le même système de vente de billets.

Évidemment, compte tenu de la rapidité de la vente, ce sont les internautes qui ont nettement eu préséance sur la vingtaine de personnes qui s’étaient présentées à la billetterie de la salle J.-Antonio-Thompson.

File de personnes qui attendent pour acheter des billets dans un couloir de la salle J,-Antonio-Thompson de Trois-Rivières.

Une vingtaine de personnes ont tenté leur chance à la billetterie de la salle J.-Antonio-Thompson, mais les billets pour Bryan Adams se sont écoulés très rapidement.

Photo : Radio-Canada

Steve Dubé indique que depuis plusieurs années déjà, on avise les gens que la meilleure manière de se procurer des billets pour ce type de spectacle se fait en ligne.

On frappe sur le même clou depuis plusieurs années. Je pense que la mécanique s’installe. De plus en plus, on voit que les gens ont développé l’habitude d’aller acheter sur le site web.

Steve Dubé, directeur de la Corporation de l'amphithéâtre

Les habitués s’y prennent tôt. Une demi-heure avant que les gens puissent entrer sur le site de transaction, les internautes peuvent entrer sur le site général et sont dirigés vers une salle virtuelle, explique M. Dubé. Des milliers de personnes peuvent s’y trouver. Or, dès que la vente débute, ces gens sont dirigés vers le site de transaction de manière aléatoire puisque le tout est géré un logiciel, dit-il. Dès qu’un billet est sélectionné dans le panier, il n’est plus sur le marché.

Steve Dubé estime que cette vente vient confirmer le fait que des billets plus dispendieux trouvent leurs acheteurs à Trois-Rivières, ce qui est bon pour négocier la venue d’autres vedettes du genre. Dans ce cas-ci, on devait payer entre 130 $ et plus de 170 $.

Pour nous, c’est un excellent indicateur. Je savais que les gens d’ici payaient des billets à ces prix pour aller voir des spectacles à Montréal, maintenant on sait que les gens sont prêts à payer des billets pour des artistes de ce calibre, dit-il.

Quant à ceux qui seraient tentés par les billets qui demeurent disponibles dans la partie gazonnée, Steve Dubé souligne que l’expérience est aussi bonne sur le plan de la sonorisation et que le degré de la pente permet une bonne visibilité

Et de toute façon, quand on a fait ce genre de show-là, quand on a fait Lenny Kravitz ou ZZ Top par exemple, du moment où l’artiste arrive sur scène, tout le monde est debout et je suis à peu près convaincu que pour Bryan Adams, c’est ce qui va se passer. Tout le monde sera debout pendant l’ensemble du spectacle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !