•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services à l’enfance aux T.N.-O. : « Nous devons agir plus rapidement », dit la ministre

Diane Thom regarde la caméra.

Diane Thom est la ministre de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest depuis novembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Une semaine après la sortie publique d’une lettre critique de la Coalition des familles d'accueil des Territoires du Nord-Ouest sur le système de service à l’enfance du territoire, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Diane Thom, admet que son gouvernement doit en faire plus.

Dans une lettre de 27 pages envoyée aux membres de l’Assemblée législative, la coalition peint le portrait d’un système défaillant avec de grandes lacunes et allègue de nombreux problèmes de relation entre des familles d'accueil et des intervenants de première ligne.

Plusieurs parents de familles d'accueil ont aussi parlé dans les médias du territoire de certaines situations vécues en relation avec le système des services à l’enfance du territoire. Ils évoquent, par exemple, le cas d'un enfant qui a été retiré de sa famille d'accueil sans préavis et celui de trois enfants atteints de la gale qui ont été déposés d'urgence dans une autre famille.

La lettre comprend aussi de nombreuses recommandations qui devraient, selon la coalition, combler les lacunes du ministère et améliorer le système en général.

En entrevue jeudi, Diane Thom a assuré qu'elle ne prenait pas le dossier à la légère et que son ministère étudiait présentement de nouvelles étapes pour améliorer le système.

Nous devons faire mieux, nous devons améliorer nos services. Nous devons améliorer la communication. Nous devons commencer à travailler avec les familles.

Une citation de Diane Thom, ministre de la Santé et des Services sociaux

La ministre n’a pas pu offrir plus de détails sur ces mesures, en dehors du fait que la première étape était de rencontrer la coalition des familles d’accueil le 30 janvier.

Le gouvernement a mis en place un Plan d'amélioration de la qualité des Services à l’enfance et à la famille après le dépôt d’un deuxième rapport critique en quatre ans de la part du Bureau du vérificateur général du Canada en 2018.

Selon le gouvernement, le tiers de ce plan de trois ans a déjà été implanté, mais cela reste tout de même insuffisant selon la ministre. Cette dernière admet également que la stratégie du gouvernement en matière des services à l’enfance devra évoluer constamment.

Diane Thom dit aussi vouloir prendre le temps d’examiner son nouveau département avant d’admettre que le système est « brisé » ou « dysfonctionnel », comme l'affirment plusieurs familles d’accueil au cours de la dernière semaine.

« Mais la lettre qui a été fournie comporte de très fortes allégations et nous devons faire un meilleur travail pour agir, dit-elle. Nous devons [agir] beaucoup plus rapidement que d’attendre que ça sorte comme c’est sorti. »

Un enfant de dos assis à une table.

Un enfant au camp d'été, Camp Connections, organisé par la Coalition des familles d’accueil des T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Kate Kyle

Une réponse tardive

En réponse à la lettre de la coalition, la ministre avait initialement répondu le 14 janvier par un courriel indiquant les actions menées par le ministère dans son plan triennal.

Après la parution de la lettre dans les médias, la ministre Thom a répondu aux demandes d’entrevues de CBC/Radio-Canada et des autres médias le 17 janvier par une courte déclaration indiquant que son gouvernement se souciait du dossier, mais qu’elle ne commenterait pas l’affaire avant d’avoir rencontré la coalition.

La ministre admet à présent que ses réponses dans le dossier n’ont pas été adéquates.

Nous allons travailler pour que lorsque nous recevons [ce genre de] lettres, nous répondions immédiatement. […] Mais non, nous ne devrions pas attendre une semaine ou deux avant de parler aux médias.

Une citation de Diane Thom, ministre de la Santé et des Services sociaux des T.N.-O.

Nous avions une rencontre planifiée cette semaine avec la coalition qui a dû être annulée. Donc, nous ne nous rencontrerons pas avant le 30 janvier, dit-elle. En tant que ministre, j’ai cru que nous devions informer les gens que nous ne sommes pas en train d’ignorer l’affaire.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Grand-Nord

Chaque semaine, parcourez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Grand-Nord.