•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La résolution » : 30 ans de douloureux souvenirs

Des gens assis dans un petit auditorium qui écoutent une femme debout devant eux.

Des résidents de Sault-Sainte-Marie ont pu visionner en avant-première le documentaire de la journaliste Sophie Houle-Drapeau.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Allard

Radio-Canada

Une quarantaine de personnes ont assisté hier soir en avant-première à la projection d’un documentaire sur la crise linguistique de Sault-Sainte-Marie. Le 29 janvier 1990, le conseil municipal de cette ville du Nord de l’Ontario avait provoqué une onde de choc en se proclamant officiellement unilingue anglaise.

Le documentaire d’une vingtaine de minutes relate comment la population francophone de Sault-Sainte-Marie a vécu cette décision prise par les élus dont le maire de l’époque était, Joe Fratesi.

Je l’ai vécu, j’étais là quand c’était arrivé. Il y a eu beaucoup de blessures, se remémore Renée Delarosbil.

Des gens assis dans un petit auditorium

Le documentaire marque les 30 ans de l’adoption de la résolution d’unilinguisme anglophone adoptée en 1990 par la municipalité de Sault-Sainte-Marie.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Allard

Lise Groleau, qui débutait sa carrière d’enseignante à Hornepayne se rappelle très bien de ces événements.

Je me souviens très bien que, toutes les communautés isolées, nous nous étions rendues à Sault-Sainte-Marie pour y tenir un congrès, en appui aux francophones de cette ville, dit-elle.

Une jeune femme aux cheveux longs qui arbore un large sourire

Renée Delarosbil se rappelle de ce fatidique soir du 29 janvier 1990.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Denise Martel, qui a participé au documentaire, estime qu’il reflète bien les événements douloureux.

Elle a su [Sophie Houle-Drapeau] personnaliser l’histoire, que ce soit la réaction que les gens ont eue, et l’historique derrière la résolution.

Denise Martel, participante dans le documentaire
Une femme aux cheveux courts et qui porte des lunettes.

Denise Martel était conseillère scolaire en 1990. À cette époque, les écoles de langue française étaient dirigées par des conseils anglophones.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Mme Martel se dit aussi reconnaissante pour « l’après-résolution ».

Elle a réussi à aborder l’évolution, et ce qu’est Sault-Sainte-Marie aujourd’hui, explique-t-elle.

Une jeune femme parle devant des gens assis dans un mini-auditorium

Environ trois pour cent de la population à Sault-Sainte-Marie est francophone, selon le recensement de 2016 de Statistique Canada.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Allard

Mme Martel y voit un message.

Que les jeunes d’aujourd’hui se fassent rappeler qu’il est important de communiquer, de jouer, de travailler dans notre langue, et de passer notre langue, notre héritage à leurs enfants, conclut Mme Martel.

Le documentaire « La résolution » est diffusé vendredi à 18 h 30 à ICI Radio-Canada, télé, en Ontario, et en rediffusion le dimanche 26 janvier à 22 h 55.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Francophonie