•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des autobus spéciaux jusqu’au 31 janvier pour pallier les problèmes de l'O-Train

Une dizaine d'autobus attendent en file le long de la rue.

Des autobus d'OC Transpo font la file pour prendre des passagers sur la rue Albert, près de l'intersection de la rue O'Connor, le mardi 21 janvier 2020, en raison d'un manque de trains sur la ligne de la Confédération (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada

OC Transpo a annoncé, vendredi matin, que des autobus supplémentaires vont circuler aux heures de pointe du matin et de l’après-midi pour pallier la diminution de service sur la ligne de la Confédération du train léger.

Il s’agit des mêmes autobus qui assuraient une liaison directe entre le centre-ville d’Ottawa, la station Tunney’s Pasture à l’ouest et Hurdman à l’est dans les derniers jours. Ces autobus seront en circulation de 7 h à 9 h 30 et de 15 h à 17 h 30.

Schéma des trajets d'autobus spéciaux à Ottawa. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des autobus vont aller directement au centre-ville d'Ottawa depuis les stations Hurdman et Tunney's Pasture.

Photo : OC Transpo

Schéma des autobus spéciaux déployés aux heures de pointe du soir. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les autobus spéciaux en direction des stations Hurdman et Tunney's Pasture vont partir des intersections Albert/O'Connor et Albert/Bank.

Photo : OC Transpo

Ce service a été mis en place pour combler les problèmes liés aux manques de trains sur la ligne de la Confédération. Entre 8 et 11 trains circulaient sur le réseau lors des diverses heures de pointe, alors qu’il doit y en avoir 13 en temps normal.

Le Groupe de transport Rideau (GTR) devrait être en mesure de déployer 13 trains vendredi, a indiqué le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, dans une note de service envoyée jeudi soir. Toutefois, OC Transpo a indiqué dans un Tweet qu'il n'y avait que 12 trains en service.

La fréquence des problèmes inquiète le patron d’OC Transpo

Ce genre de choses — les problèmes de portes, les roues plates — est normal. Le problème, c’est la fréquence à laquelle ça arrive, a expliqué M. Manconi lors d’une rencontre d’urgence de la Commission du transport en commun, jeudi.

M. Manconi s'adresse aux membres de la Commission.

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, prend la parole devant la Commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le point de bascule pour le dirigeant d’OC Transpo est survenu la veille du jour de l’An. Après plusieurs semaines sans pépins majeurs, les trains ont tout d’un coup cessé de fonctionner alors que le service gratuit pour les festivités entrait en vigueur. Des consultants de la firme britannique JBA Corporation vont examiner dès lundi les opérations des équipes d’entretien du GTR.

Des roues plates

Les roues des trains de la ligne de la Confédération commencent à s'aplatir par endroit, ce que les responsables du transport en commun n’ont jamais observé sur les roues des trains de la ligne Trillium.

D’après Peter Launch, président-directeur général du GTR, il fut un moment où 13 trains avaient des roues plates. C’est d’ailleurs ce type de déformation qui a le plus contribué à la pénurie de trains cette semaine.

Selon un employé de la compagnie EllisDon, une entreprise faisant partie du GTR, il suffit de freiner brusquement une seule fois pour qu’une roue ne soit plus parfaitement circulaire.

Un train du train léger d'Ottawa approche d'un tunnel.

Les roues sont en grande partie responsables des problèmes du train léger dans la dernière semaine (archives).

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee

Un système livré avec 17 trains

Le contrat de 2,1 milliards de dollars pour la phase 1 du train léger comprenait 34 véhicules qui devaient être jumelés pour créer 17 trains doubles pour transporter des passagers.

Jeudi, des employés du transport en commun de la Ville ont confirmé que le train léger a bel et bien été livré avec 17  trains, et ils ont tous été déployés à un moment ou à un autre.

Toutefois, il y a toujours trois trains qui font l’objet de travaux d’entretien divers, dont un qui fait l’objet de réparations majeures. La Ville espère bientôt déployer 14 trains en période de pointe.

Avec les informations de Kate Porter de CBC

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !