•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un déneigeur d'Ottawa ferme et laisse 1500 clients dans la...neige

Une déneigeuse souffle un banc de neige.

Ces 1500 clients qui sont touchés par la fermeture de Metro Snow & Ice Management (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

CBC

Quelque 1500 Ottaviens ont été contraints de prendre leur pelle et leur courage à deux mains pour déneiger leur cour lorsque l’entreprise Metro Snow & Ice Management a décidé de fermer abruptement ses branches de Barrhaven et Merivale.

Je me doute que ça va fâcher les clients, mais je comprends que c’est décevant. J’essaye de mon mieux de leur donner d’autres options, surtout pour les clients plus âgés, a ajouté M. Dale dans un autre courriel adressé à CBC. 

Ce dernier jette le blâme sur une diminution significative du nombre de clients et sur ce qu’il estime être une augmentation de 300 % des coûts en assurance, en carburant et en transport d’équipement. Il a également noté que son état de santé en déclin y est aussi pour quelque chose.

Difficile de trouver un remplacement

Depuis plus d’une décennie, James Careless fait affaire avec Metro Barrhaven et sa prédécesseure, Appleseed Snow Blowing Services, pour déneiger son entrée de cour. 

Mais alors qu’il a toujours payé les services en plusieurs versements, M. Careless a déboursé 446 $ d’un coup en octobre après que l’entreprise l’eût invité à payer en un seul versement pour la saison 2019-2020. 

La compagnie a tout mon argent et donc je n’ai simplement pas de chance, a-t-il relaté. M. Careless a depuis contacté deux autres entreprises de déneigement, mais en vain : elles ne prennent pas de nouveaux clients.

James Careless pose pour la caméra devant un banc de neige.

James Careless a payé d'un coup toute la saison de déneigement en octobre.

Photo : Gracieuseté de James Careless

Les parents de Susan Olszynko, tous deux âgés de 90 ans et plus, n’ont pas eu plus de chance pour se trouver un nouveau fournisseur.

Ça me fâche parce que mon père a dû être transporté à l’hôpital à plusieurs reprises, a raconté Mme Olszynko. Il faut que l’entrée soit déneigée pour qu’une ambulance soit capable de s’y stationner en cas d’urgence.

Elle tente toujours de trouver une nouvelle entreprise pour s’occuper du déneigement chez ses parents, mais elle craint devoir être responsable de cette corvée en fin de semaine alors qu’une dizaine de centimètres de neige est attendue samedi.

Une alternative qui choque 

Dans le message envoyé à ses clients, M. Dale a expliqué qu’un syndic va liquider les actifs de Merivale Metro, résoudre les problèmes de dette et s’occuper des remboursements avec les fonds restants. S’ils sont disponibles, les remboursements seront versés durant l’été 2020.

L’entrepreneur a aussi noté qu’il a tenté de contacter des compétiteurs pour reprendre les contrats de ses clients, en plus d’offrir aux résidents lésés un rabais de 10 $ pour les services d’une entreprise appelée Touchplow, qui offre du déneigement sur demande.

Or, M. Dale a confirmé qu’il était également propriétaire de Touchplow, ce qui ne manque pas d’irriter les clients. Je suis outré de voir qu’il nous renvoie vers une autre compagnie qui lui appartient. Comment peut-il affirmer être insolvable?, a lancé Mme Olyszynko.

Est-ce que ça veut dire que je vais payer deux fois pour faire déneiger ma cour?, se demande quant à lui M. Careless.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques