•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD accuse Jason Kenney de faire de fausses prévisions économiques

Plan moyen de Rachel Notley derrière un lutrin surmonté d'un micro.

Rachel Notley, la chef du NPD, s’est souvent prononcée contre la diminution des impôts des entreprises proposée par le gouvernement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un rapport écrit par des experts du ministère des Finances de l'Alberta jette un sérieux doute sur l'impact sur l'économie prévu par le gouvernement de l’Alberta en adoptant une baisse des impôts des entreprises de 12 % à 8 % en 4 ans.

Cette baisse d’impôt était l’une des promesses électorales phares du gouvernement Kenney qui assurait qu'elle permettrait de relancer l'économie et de créer 55 000 emplois. Mais, selon un rapport sur lequel l’opposition officielle a mis la main, il est incertain qu'une telle baisse permettrait au gouvernement d'atteindre ses objectifs.

Pourtant, depuis des mois, le gouvernement albertain insiste sur le fait que cet allégement fiscal pour les grandes entreprises aura d'importants bénéfices à long terme.

Il a d’ailleurs déjà procédé à une réduction d’impôt de 1 % en juillet dernier et à une deuxième le 1er janvier 2020. Le taux d’imposition des entreprises est donc maintenant de 10 %. Le gouvernement prévoit poursuivre ces réductions de 1 % chaque 1er janvier jusqu’en 2022.

D’après son budget présenté en octobre, Jason Kenney prévoit que cette mesure va augmenter le Produit intérieur brut d'environ 1 %.

Toutefois, selon le rapport présenté jeudi par les néo-démocrates et datant d'avril dernier, des experts travaillant pour le ministère des Finances se sont montrés plutôt sceptiques devant ces projections dès le mois d'avril dernier.

Ces experts soulignent que les provinces ayant procédé à de telles baisses d'impôts ont eu des résultats divergents. Leur constat est donc que les bénéfices d’une telle politique sont difficiles à prévoir.

« Jason Kenney ne doit pas faire croire aux Albertains qu’il y a un consensus unanime pour dire que son plan risqué fonctionnera », a dit la cheffe de l’opposition officielle Rachel Notley en conférence de presse jeudi.

Quelques heures plus tard, le gouvernement répondait à l’opposition que ce rapport date d’avant les dernières élections provinciales et n'avait pas pour objectif de conseiller le ministre. La province affirme que sa politique économique a l’appui de la communauté d’affaires, d’économistes respectés et de groupes de réflexion.

Selon l'économiste Trevor Tombe, il n’est pas nouveau de voir un politicien anticiper avec certitude le succès de ses politiques et l’opposition, de son côté, prétendre le contraire.

« Je pense que la vérité se trouve dans le milieu », dit le professeur à l'Université de Calgary.

« Nous devons reconnaître qu’il y a de l’incertitude. 55 000 emplois, est-ce qu’on pense qu’il y aura un si grand gain? Probablement pas. Est-ce qu’on connaîtra vraiment l’impact que ça aura sur l’emploi? Non », conclut-il.

L’économiste juge qu’il est difficile de quantifier réellement l’impact d’une baisse d’impôt pour les entreprises sur l’économie.

Avec les informations de Mirna Djukic

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale