•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moisissures au Collège de Maisonneuve : la santé publique intervient

Le Collège de Maisonneuve vu de l'extérieur en hiver.

La direction du Collège de Maisonneuve a reçu il y a quelques jours un rapport d’enquête de la Direction régionale de santé publique de Montréal.

Photo : Radio-Canada

Jean-Philippe Robillard
Daniel Boily

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) recommande au Collège de Maisonneuve d’être plus vigilant lors d’infiltrations d’eau et d'offrir des services adaptés aux travailleurs qui présentent des symptômes récurrents liés à la qualité de l’air. Un défi pour l’établissement d'enseignement qui regroupe environ 1000 employés répartis dans de vieux bâtiments.

Depuis quelques années, le Collège de Maisonneuve est engagé dans un vaste chantier de rénovation de ses vieux bâtiments. Des travaux devenus essentiels à la suite d’un premier signalement à la santé publique de Montréal en 2016 lié à la présence de moisissures.

Il y avait des infiltrations d’eau. Depuis, le Collège a complètement rénové certaines ailes, désamianté. En tant que syndicat, on trouve que la qualité de l’air est améliorée par les travaux.

Alexandre Lahaie, président du Syndicat des professeures et professeurs du Collège de Maisonneuve

Des travaux de 11 millions de dollars à l’aile B doivent être terminés en principe l’été prochain.

En dépit de ces efforts, la direction du Collège de Maisonneuve a reçu il y a quelques jours un rapport d’enquête de la DRSP à la suite d’un deuxième signalement du personnel, le 19 octobre dernier, relativement à la présence de moisissures et à la qualité de l’air.

La gestion des infiltrations d’eau par le Collège a évolué avec les années, mais les efforts du présent ne peuvent garantir une élimination complète des problématiques créées par le passé. La prise en charge rapide (moins de 24 à 48 heures) des infiltrations d’eau demeure le meilleur moyen de prévenir le développement.

Extrait du rapport de la DRSP

On recommande par conséquent de mettre en place un système de veille proactif. Le rapport indique que la direction souhaite mettre sur pied une brigade de prévention qui serait constituée d’agents de sécurité du collège qui aurait pour mandat de surveiller les infiltrations d’eau.

Répondre aux besoins du personnel

La DRSP recommande également d'offrir des services adaptés au personnel du Collège aux prises avec des symptômes récurrents.

Dans certains cas, des travailleurs [...] peuvent avoir développé une grande sensibilité aux contaminations fongiques suite à des expositions passées. Ces personnes peuvent réagir face à une contamination résiduelle modérée, voire faible. Dans de tels cas, une politique de relocalisation ou de télétravail pourrait être mise en place.

Extrait du rapport de la DRSP

La direction du Collège accueille favorablement cette suggestion. En ce qui concerne la mise en place d’une politique de relocalisation [...] le Collège procède actuellement au cas par cas et procède à la relocalisation selon les situations, écrit Émilie Laramée, conseillère en communications du Collège de Maisonneuve.

Au syndicat des professeurs, on estime qu'il y a, pour être conservateur, à peu près une dizaine de personnes qui sont accompagnées par le syndicat ou qui se sont manifestées auprès du syndicat en disant qu’elles avaient des symptômes et qui pensaient que c’était relié.

Améliorer la communication

Une autre recommandation de la DRSP vise à maintenir le personnel informé sur les travaux à toutes les phases du processus.

À cet égard, la porte-parole de l'établissement d'enseignement explique que le Collège reconnaît que la tenue des différents chantiers peut être embarrassante et susciter des questions pour les membres de sa communauté. Mais le Collège fait tout ce qui est en son pouvoir pour faire avancer les travaux en dehors des heures de cours [...] et juge également nécessaire d’intensifier les communications avec les employés, afin d’éviter qu’un manque d’information laisse croire que certaines situations ne sont pas prises en mains.

Alexandre Lahaie déclare : On espère qu’on va tourner la page, qu’on va arriver à ce que la confiance soit de retour et que les gens soient satisfaits de la qualité de l’air et qu'évidemment les problématiques disparaissent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Éducation