•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est au Nouveau-Brunswick que le cannabis légal coûte le plus cher au Canada

Le prix moyen du cannabis illégal et légal dans la province est respectivement de 4,90 $ et de 11,36 $ le gramme.

La société de la Couronne responsable de la vente et de la distribution du cannabis récréatif au Nouveau-Brunswick, Cannabis NB, ouvrira 20 magasins le 17 octobre.

Le prix moyen du cannabis illégal au Nouveau-Brunswick est de 4,90 $ le gramme. C'est environ deux fois moins que le prix moyen du cannabis légal, à 11,36 $ le gramme, ce qui donne un écart de prix de 6,46 $.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

La Presse canadienne

La dernière enquête de Statistique Canada révèle que c'est au Nouveau-Brunswick que le cannabis légal coûte le plus cher et que le pot illégal coûte le moins cher.

L'agence fédérale indique que le prix moyen du cannabis illégal dans cette province était de 4,90 $ le gramme au quatrième trimestre de l'année dernière.

C'est environ deux fois moins que le prix moyen du cannabis légal, à 11,36 $ le gramme, ce qui donne un écart de prix de 6,46 $ dans cette province.

Ces données sont publiées alors que le gouvernement du Nouveau-Brunswick a lancé un appel d'offres pour que l'entreprise privée reprenne la vente au détail du cannabis dans la province, à la suite des pertes subies par la société d'État Cannabis NB.

Un écart qui s'est accru partout au pays

L'écart entre les prix du cannabis légal et illégal au pays s'est accru au quatrième trimestre de l'année dernière, ce qui fait dire à certains experts que l'industrie devrait porter une attention particulière aux prix de ses produits cette année.

Le prix moyen du cannabis légal est passé à 10,30 $ le gramme entre octobre et décembre 2019, comparativement à 9,69 $ le gramme un an plus tôt, a indiqué jeudi Statistique Canada.

Du cannabis dans un petit bol près d'un billet de 50 dollars canadien.

L'industrie du cannabis devrait porter une attention particulière aux prix de ses produits cette année, selon plusieurs experts.

Photo : iStock / stockstudioX

Pendant ce temps, le prix moyen du cannabis illégal est tombé à 5,73 $ le gramme au cours du quatrième trimestre, contre 6,44 $ le gramme un an plus tôt.

Le prix moyen global du cannabis est ainsi passé à 7,50 $ le gramme entre octobre et décembre 2019, une augmentation par rapport à 7,46 $ le gramme un an plus tôt.

Statistique Canada appuie ses conclusions sur les devis recueillis à l'aide de son application d'approche participative StatsCannabis entre le 1er octobre et le 31 décembre. Sur 291 soumissions de prix, 248 ont été jugées plausibles, a expliqué l'agence.

Contrer le marché noir

L'industrie cherche à éliminer l'influence du marché noir du cannabis – l'une des principales raisons pour lesquelles le pays a choisi de légaliser le cannabis récréatif en octobre 2018.

Ses efforts ont cependant été entravés par des contraintes d'approvisionnement et, dans certaines régions, un manque de magasins physiques, réduisant l'accès pour ceux qui ne veulent pas ou peu susceptibles d'acheter la drogue en ligne.

Le prix du cannabis légal est beaucoup plus élevé que celui du marché noir depuis le premier jour de la légalisation.

Michael Armstrong, professeur agrégé à la Goodman School of Business de l'Université Brock, en Ontario

Je pense que pour n'importe lequel des producteurs du marché de masse, [le prix doit être l'objectif pour cette année, s'il ne l'est pas déjà, ajoute le professeur.

Des prix qui varient d'une région à l'autre

Selon les données de Statistique Canada, le Québec affiche le prix légal du cannabis le plus bas au Canada, à 7,88 $ le gramme, a précisé l'agence, et l'Ontario, le prix du cannabis illégal le plus élevé, avec une moyenne de 6,21 $ le gramme.

Affiche de la SQDC

Le Québec affiche le prix légal du cannabis le plus bas au Canada, à 7,88 $ le gramme.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Pendant ce temps, le Nouveau-Brunswick montrait le prix le plus bas du cannabis illégal, à une moyenne de 4,90 $ par gramme, mais aussi le prix le plus élevé pour le cannabis légal, à 11,36 $ par gramme.

L'avantage concurrentiel du marché noir

Il peut être difficile de réduire le prix du cannabis légal pour égaler les taux illégaux, mais c'est possible, a estimé M. Armstrong.

Les serres qui cultivent du cannabis sont exigeantes en main-d'oeuvre, car elles nécessitent souvent le déplacement, la taille et la récolte des plantes, mais l'automatisation et l'amélioration des plans d'étage peuvent aider.

Des plantes de cannabis dans une serre.

Des initiés de l'industrie du cannabis anticipent « plusieurs » faillites d’ici la fin de l’année.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Les grossistes et les détaillants provinciaux ont aussi du pain sur la planche.

Pendant la première année, l'efficacité n'était pas vraiment un gros problème parce qu'il y avait une pénurie de produits, alors il était possible de vendre au prix de 10 $ et vider ses stocks, a souligné M. Armstrong.

À l'avenir, le prix va être un problème.

Michael Armstrong, professeur agrégé à la Goodman School of Business de l'Université Brock, en Ontario

Selon Omar Khan, chef de file national du secteur du cannabis chez Hill+Knowlton Strategies, le marché noir ne connaît aucun coût lié à la surveillance réglementaire et place délibérément ses prix plus bas pour conserver sa part du marché.

Ceci, jumelé à sa capacité à offrir une plus grande variété de produits et à la lenteur du déploiement des magasins autorisés au Canada, lui donne un avantage concurrentiel par rapport au marché légal, a-t-il expliqué.

Des taxes trop élevées

M. Khan a également observé que les producteurs autorisés voient leurs marges réduites par les taxes d'accise et de vente, ce qui les pousse à fixer des prix de gros plus élevés pour maintenir leur rentabilité.

Les données d'aujourd'hui montrent que l'objectif politique déclaré des gouvernements fédéral et provinciaux (de s'attaquer) au marché illicite n'est tout simplement pas atteint.

Omar Khan, chef de file national du secteur du cannabis chez Hill+Knowlton Strategies

Le spécialiste croit que le gouvernement doit apporter certains changements pour permettre aux sociétés d'État de dégager une marge de manoeuvre.

Tous les niveaux de gouvernement doivent examiner sérieusement quels leviers politiques peuvent être déployés pour réduire les charges réglementaires inutiles, afin que les détaillants et les producteurs autorisés puissent concurrencer efficacement ceux qui choisissent de mener leurs activités en dehors de la loi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Cannabis