•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La connaissance du territoire plutôt qu'une certification, selon des motoneigistes

Un adepte de motoneige gravit une pente enneigée à Murdochville.

Un motoneigiste en forêt (archives)

Photo : Emie Jacques

Radio-Canada

Les entreprises de tourisme d’aventure devront désormais obtenir une certification « Qualité et Sécurité » délivrée par Aventure écotourisme Québec. Sur la Côte-Nord, les motoneigistes croient plutôt qu’au-delà des certifications, la connaissance du territoire est la priorité pour leur sécurité.

Ce projet d’encadrement du tourisme d’aventure était sur la table depuis un moment, mais l'annonce de cette mesure incitative, jeudi, par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a été précipitée à la suite de la tragédie survenue mardi au Lac-Saint-Jean.

Une expédition de motoneige a tourné au cauchemar pour des touristes français accompagnés d’un guide montréalais. La glace a cédé sous le poids de sa motoneige alors qu'il circulait sur le lac Saint-Jean en dehors des sentiers balisés.

Le président du club de motoneige Ook-Pik à Sept-Îles, Michel Thibeault, croit que la bonne connaissance du territoire parcouru est encore plus importante qu’une certification pour la sécurité des motoneigistes.

Si tu vas dans un terrain que tu ne connais pas, ça peut être problématique même si tu es guide. Si on prend exemple des guides qui sont à Montréal et qui veulent guider dans les monts Groulx, si tu n’as jamais guidé dans les monts Groulx, ne va pas là. Prends des personnes qui sont vraiment attitrées pour ce secteur-là.

Michel Thibault croit aussi que les formations exigées pourraient décourager certains motoneigistes.

De son côté, Tourisme Côte-Nord, ne voit pas ces mesures incitatives comme un frein au développement, mais plutôt comme une façon de standardiser les pratiques, affirme le responsable des communications de l'organisme, Pierre-Olivier Normand.

On doit voir ça d’un côté positif parce que c’est pour assurer la sécurité, le bon déroulement des activités.

Pierre-Olivier Normand, responsable des communications pour Tourisme Côte-Nord

Pour obtenir la certification, les entreprises devront respecter une soixantaine d’obligations. Ils devront notamment suivre des formations et se soumettre à des vérifications des cartes de compétence et à des inspections des installations et du matériel utilisé qui est utilisé par ces entreprises.

Le ministère du Tourisme versera une somme de 200 000 $ à Aventure écotourisme Québec afin qu’elle complète rapidement et efficacement l’accréditation Qualité et Sécurité des entreprises de ce secteur.

Avec les informations de Marie Kirouac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Tourisme