•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des experts d'Angleterre pour venir en aide au Groupe de transport Rideau

Un train arrive à une stationé

La ligne de la Confédération du train léger ne cesse d'essuyer des retards et des suspensions de son service.

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee

Radio-Canada

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, confirme que des experts anglais sont appelés à la rescousse du train léger d'Ottawa. Des membres du cabinet-conseil anglais JBA Corporation vont évaluer les opérations et l'entretien du train.

Les dernières semaines ont été ardues pour les usagers du train léger. En effet, une série de problèmes mécaniques ont causé des retards, des arrêts de service et même le retrait de certains trains.

La Commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa a tenu une réunion extraordinaire jeudi après-midi. M. Manconi a affirmé que le Groupe de transport Rideau (GTR) avait reconnu avoir besoin de l'aide de ces consultants externes. Les coûts de l'évaluation détaillée qu'ils produiront seront assumés par le GTR.

Ils connaissent tous les systèmes implantés à Ottawa, s’est justifié M. Manconi, en parlant du cabinet-conseil sélectionné, JBA Corporation. La firme conseille des entreprises pour rendre leurs opérations plus efficaces et économiques.

Le directeur général croit que GTR appliquera les recommandations des experts et qu’on verra le service s’améliorer considérablement dans le temps.

M. Manconi fait le point sur le train léger à la table du conseil.

John Manconi, directeur général d'OC Transpo, lors du conseil municipal d'Ottawa du 6 novembre ( Archives ).

Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

Pour sa part, le président-directeur général du GRT, Peter Lauch, a insisté sur les actions qui ont déjà été mises en place pour enrayer plusieurs problématiques, ajoutant qu’ils travaillaient à prévenir des interruptions de services futures.

L'équipement que nous possédons fonctionne, a-t-il assuré, avant de mentionner que le service de maintenance devait toutefois être amélioré.

Des enjeux reliés aux portes

Selon le directeur des opérations du transport collectif d'Ottawa, Troy Charter, la défaillance technique des portes reste le problème le plus important. Lorsque questionné par la conseillère municipale du quartier Bay, Theresa Kavanagh, le Groupe de transport Rideau a cependant indiqué ne pas avoir de statistiques précises.

En octobre, plusieurs incidents impliquant des portes qui ne voulaient pas ouvrir ou fermer ont causé des retards dans quelques stations de la ligne de la Confédération.

L’entreprise s’est d'ailleurs penchée sur une modification de son logiciel permettant de réduire les retards liés aux portes. Cette modification devrait être implantée d’ici quatre à six semaines.

Parmi les autres inconvénients récurrents, on retrouve les problèmes informatiques, un système d'aiguillage défaillant, des crevaisons et des débris sur le toit des véhicules du train léger.

Je leur fais 100 % confiance

Malgré tout, le directeur municipal Steve Kanellakos a réitéré qu'il avait confiance en M. Manconi et en son équipe.

Nous n'en sommes pas à briser le contrat[...] Il faut se concentrer sur l'amélioration des services pour les usagers.

Steve Kanellakos, directeur municipal

Personne ne pouvait prévoir que l'on aurait tous ces problèmes aussi rapidement, que l'on devrait jeter nos plans à la poubelle, a-t-il fait valoir lors de la rencontre.

Ce dernier a ajouté que l'équipe était remarquable et qu'elle accomplissait des miracles sur le réseau.

Avec les informations de Kate Porter et de Gilles Taillon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun