•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Alexis-des-Monts rejoint le mouvement des Communautés bleues

Un verre d'eau à l'effigie du mouvement.

Saint-Alexis-des-Monts a été reconnue Communauté bleue par l'organisme Eau Secours.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La municipalité de Saint-Alexis-des-Monts est désormais certifiée Communauté bleue. Elle devient ainsi la dix-huitième ville du Québec à porter le titre.

Avec cette nouvelle certification, Saint-Alexis-des-Monts s’engage à protéger une ressource essentielle : l’eau.

Concrètement, la Ville la reconnaît comme un bien commun et fera ainsi la promotion des services d’eau potable exploités par le secteur public. Elle prévoit également de bannir la vente de bouteilles d’eau dans ses édifices municipaux ou lors de ses événements.

« Le projet de Communauté bleue s’inscrivait très bien dans la vision de la municipalité qui avait déjà fait plusieurs actions en ce sens » justifie le maire de Saint-Alexis-des-Monts, Michel Bourassa.

Nous sommes entourés de lacs et montagnes, c’est notre richesse et nous souhaitons la préserver. Notre eau est pure et d’excellente qualité et nous en sommes fiers.

Michel Bourassa, maire de Saint-Alexis-des-Monts

Le cercle des Communautés bleues s’agrandit

Le maire espère que les autres municipalités de la MRC Maskinongé suivront l’exemple de Saint-Alexis-des-Monts « J’espère sincèrement que le nombre de communautés bleues va exploser dans la MRC de Maskinongé et partout ailleurs en province. Ce que propose le projet, ce sont des engagements simples et réalistes. »

Le projet de Communauté bleue est un mouvement mondial né en 2009.

Paris, Los Angeles ou Madrid en font partie, mais le Québec y occupe une place de choix. En effet, un quart des Communautés bleues dans le monde sont des villes québécoises. Dans la région, c’est Nicolet qui fait figure de pionnière en ayant rejoint le mouvement en février 2019.

Les critères pour être reconnu comme une communauté bleue :

  • Reconnaître l’accès à l'eau comme étant un droit de la personne

  • Promouvoir les services d’eau potable et de traitement des eaux usées financés et exploités par le secteur public

  • Interdire la vente d’eau embouteillée dans les établissements publics et lors d’événements municipaux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale