•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes dans la musique : les efforts commencent (un peu) à payer

Nicki Minaj tient un micro et Ariana Grande chante.

Les chanteuses Nicki Minaj et Ariana Grande sur scène

Photo : Getty Images / Kevin Winter

Radio-Canada

Les femmes restent sous-représentées dans l’industrie de la musique, selon une étude américaine réalisée chaque année. Toutefois, la situation s’améliore un peu, comparé à l’an dernier.

Chaque année, l’Université USC Annenberg s’intéresse à la représentation des femmes et des minorités ethniques dans le cadre de son initiative pour l’inclusion. Les cinq auteurs et autrices de cette étude ont notamment analysé les nominations aux prix Grammy pour 2020 et le classement annuel des 100 chansons les plus populaires établi par le magazine Billboard.

La dernière version de cette étude, publiée ce mois-ci, souligne que les femmes représentent moins d’un tiers des artistes, 12,5 % des personnes qui écrivent des chansons et 2,6 % de celles qui produisent les artistes ou les albums.

Du positif

Cependant, les femmes gagnent un peu de terrain. Sur les 800 chansons analysées par l’étude, la proportion des artistes féminines a grimpé de 17,1 % à 22,5 % entre 2018 et 2019.

Et dans le domaine de la production, le ratio est passé de 47 hommes pour 1 femme en 2018 à 37 hommes pour 1 femme l’an dernier.

Cette évolution se reflète dans les nominations aux prix Grammy, qui seront remis dimanche à Los Angeles. La proportion de femmes finalistes – 20,5 % contre 7,9 % en 2013 – atteint son plus haut niveau en huit ans, et c’estla chanteuse et rappeuse Lizzo qui domine les nominations.

Mais aucune amélioration notable n’est constatée dans la catégorie du producteur ou de la productrice de l’année – une seule femme a été finaliste en 8 ans – ou dans celle de l’album de l’année – où les femmes n’ont décroché que 10 % des nominations.

Même si ces changements sont petits, une action collective prend forme quand de multiples entreprises, à de multiples postes décisionnels, agissent, a déclaré Stacy L. Smith, qui a fondé et dirige cette initiative pour l’inclusion. On commence à voir du changement.

Passer à la vitesse supérieure

Stacy L. Smith espère que les nommées aux prix Grammy inspireront davantage de jeunes femmes à faire carrière dans la musique.

Des personnes comme Lizzo ou Billie Eilish montrent aux jeunes femmes que la scène musicale est un espace où elles aussi peuvent réussir.

Stacy L. Smith, professeure en communication à l'Université USC

Elle estime que pour aller encore plus loin, l’industrie de la musique doit considérer chaque chanson comme une occasion d’impliquer des femmes.

Maintenant, il est temps d’appuyer sur l’accélérateur.

Stacy L. Smith

Une meilleure représentation des artistes de couleur

L’étude de l’USC s’est aussi intéressée à la place des personnes provenant des groupes ethniques sous-représentés. En 2016, plus de la moitié (56,1 %) des artistes du classement Billboard provenaient de ces groupes, contre 38,4 % en 2012. Les autrices de chansons de couleur sont même devenues plus nombreuses que les autrices blanches.

L’an dernier, les cinq autrices les plus prolifiques étaient Nicki Minaj, Rihanna, Taylor Swift, Cardi B et Ariana Grande.

Cependant, les femmes issues de groupes ethniques sous-représentés restent quasiment invisibles dans le domaine de la production musicale. Sur les 1093 personnes ayant contribué à produire les chansons prises en compte dans l’étude, seules 8 étaient des femmes de couleur.

Les producteurs et productrices remplissant un rôle créatif, il est essentiel de s’assurer que des femmes de tous les horizons soient [...] recrutées par l’industrie.

Stacy L. Smith
Avec les informations de CBC, et Billboard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts