•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plans de la bibliothèque centrale d'Ottawa dévoilés

Il s'agit d'un grand édifice aux murs de verre.

Les plans de la future bibliothèque publique d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La future bibliothèque centrale d'Ottawa sera « plus qu'un simple bâtiment avec des livres », a déclaré jeudi le maire Jim Watson, alors que politiciens et dignitaires ont dévoilé la conception architecturale proposée pour cette installation de 192 millions de dollars.

M. Watson a ajouté qu'il s'agissait d'une journée historique, parce que c'est la première fois que les gouvernements fédéral et municipal travaillent ensemble pour un édifice comme ça.

L'installation, qui sera située à la limite des plaines LeBreton, est un partenariat entre la Bibliothèque publique d'Ottawa (BPO) et Bibliothèque et Archives Canada. Elle est conçue conjointement par les cabinets d'architectes Diamond Schmitt Architects de Toronto et KWC Architects d'Ottawa, la même équipe qui a réimaginé le Centre national des Arts.

Des consultations publiques ont eu lieu tout au long de 2019 pour avoir une idée de ce que les Ottaviens voulaient dans cette nouvelle bibliothèque. En novembre dernier, les amateurs de bibliothèques ont eu un aperçu de ce à quoi ressemblerait le nouveau bâtiment lorsque des plans d'étage actualisés ont été inclus dans un rapport présenté lors d'une réunion du Conseil de la Bibliothèque publique d'Ottawa.

Un croquis de la future bibliothèque centrale d'Ottawa.

Ce dessin architectural offre une vue intérieure de la future bibliothèque centrale d'Ottawa. L'ouverture de l'établissement est prévue pour 2024 ou 2025.

Photo : Ville d'Ottawa

La nouvelle bibliothèque serait de cinq étages, un étage de moins que prévu initialement. Elle comprendrait un espace consacré aux populations indigènes et à l'étude de leur culture, ainsi qu'une zone ouverte au rez-de-chaussée et un café sur le toit avec vue sur la colline du Parlement et la rivière des Outaouais.

Bibliothécaire et archiviste du Canada émérite, Guy Berthiaume se dit très fier du travail accompli, mais aussi de voir qu'Ottawa aura un édifice iconique. Selon lui, le projet est une preuve de volonté d'intégration supérieure.

À l'origine, les bibliothèques nationales étaient conçues pour servir exclusivement les chercheurs, les professeurs, les étudiants des deuxième et troisième cycles. De plus en plus, les bibliothèques nationales sont à la disposition de l'ensemble du public, développe-t-il.

On ne s'adresse plus à quelques centaines de personnes, mais à plusieurs millions de personnes.

Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada émérite

Pour nous, c'est incroyable de travailler avec la Bibliothèque publique et d'avoir l'occasion d'être dans un édifice où on va accueillir tout le monde : le public, les jeunes, les nouveaux Canadiens, les entrepreneurs, renchérit Leslie Weir, bibliothécaire et archiviste du Canada.

Pour sa part, Cécile Miel, directrice générale de l'Alliance française à Ottawa, dont les locaux abritent une médiathèque, juge que s'il y a des endroits ailleurs où on peut emprunter ou même aller sur place, avoir un endroit confortable, convivial, accueillant où on peut lire en français ou participer à des activités autour du livre et des littératures francophones, c'est une chance et c'est une richesse.

Alors que l'actuelle bibliothèque d'Ottawa accueille 30 000 visiteurs chaque année, on prévoit que 1,7 million de visiteurs fréquentent la future bibliothèque, selon les chiffres avancés par Mme Weir.

L'inauguration devrait avoir lieu en 2024 ou 2025.

Le public peut voir les croquis de la bibliothèque et rencontrer les architectes lors d'une journée portes ouvertes qui se tient jeudi de 16 h à 20 h à la Galerie d'art d'Ottawa.

Avec les informations de CBC et de Josée Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Urbanisme