•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tinder lance un « bouton panique » pour les rendez-vous qui tournent mal

L'icône de l'application mobile Tinder sur un écran de téléphone cellulaire.

Le bouton panique de l'application Tinder enverra directement un signal au 911.

Photo : Getty Images / Leon Neal

Agence France-Presse

Les gens qui ne se sentent pas en sécurité lors d'un rendez-vous Tinder pourront alerter les services d'urgence directement depuis l'application de rencontres, a annoncé l’entreprise jeudi.

Grâce à un partenariat avec l'application Noonlight, les personnes utilisant Tinder pourront dans les prochains jours afficher sur leur profil où et avec qui elles se trouvent lors d'un rendez-vous.

Elles pourront également alerter les services d'urgence de manière discrète et facile si elles se sentent inquiètes ou si elles ont besoin d'aide, explique la filiale de Match Group dans un communiqué.

Contactée par l'AFP, Tinder a confirmé que le bouton panique enverrait un signal au 911. Un ou une membre du personnel entraîné fera le tri avant de contacter les services publics, a précisé l'entreprise.

Noonlight sert de garde du corps invisible dans les cas où vous rencontrez quelqu'un pour la première fois, promet sa cofondatrice Brittany LeComte dans un communiqué.

C'est la première mesure de sécurité de ce genre servant à protéger les membres de Tinder, même quand leurs interactions ne sont plus virtuelles, a-t-elle ajouté.

La fonctionnalité est pour l’instant destinée uniquement aux États-Unis. Questionné par Radio-Canada Techno, Match Group a déclaré à l'écrit qu'il explore toujours de nouveau moyens de porter des améliorations de sécurité pour ses membres partout dans le monde, sans mentionner pour autant qu'il compte déployer le bouton panique au Canada.

Disponible dans plus de 190 pays, Tinder est responsable de plus de 1 million de rendez-vous galants par semaine.

Il arrive que des femmes utilisant l'application pour la première fois puissent être craintives à l'idée de rencontrer une personne inconnue dans la vraie vie. Des cas d'usurpation d'identité, où la personne que l'on rencontre ne ressemble pas à celle sur les photos de son profil en ligne, sont souvent signalés.

Comptes Tinder certifiés

Tinder a également annoncé d'autres mesures de sécurité jeudi, dont un système de certification de compte avec crochet, comme le font Facebook et Twitter. Pour valider son identité, il suffit d’envoyer à l'application plusieurs photos de soi-même, prises en temps réel.

Un système d'intelligence artificielle devra alors déterminer si la personne est bien la même que celle montrée sur son profil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Applications mobiles

Techno