•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourbières Berger inaugure une nouvelle serre de recherche

Elle peut recréer des conditions météorologiques de partout sur la planète.

L'intérieur de la nouvelle serre de recherche des Tourbières Berger. Plusieurs milliers de plants sont cordés.

La nouvelle serre de recherche permet de recréer des conditions météorologiques en milieu contrôlé.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Jérôme Lévesque-Boucher

Un investissement de 3,5 millions de dollars et la mobilisation d'une douzaine d'employés ont été nécessaires pour l'édification de la toute nouvelle serre de recherche de Tourbières Berger, à Saint-Modeste. À la fine pointe de la technologie, cette installation pourra répondre aux besoins des clients outre-mer.

Selon la coprésidente et directrice générale de Tourbières Berger, Valérie Berger, cette serre a la capacité d'imiter les conditions météorologiques retrouvées ailleurs sur la planète.

Notre ancienne serre était désuète. Là, on va pouvoir répondre aux besoins de nos clients et aux particularités de chacun puisqu'on peut adapter nos produits à leur réalité, affirme Mme Berger.

De gauche à droite: le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif; la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx; les co-PDG de Tourbières Berger, Valérie Berger et Mélissa Berger.

De gauche à droite: (au micro) le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif; la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx; les co-PDG de Tourbières Berger, Valérie Berger et Mélissa Berger.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

L'autre coprésidente et directrice générale de l'entreprise familiale, Mélissa Berger, abonde dans le même sens. Que ce soit pour le Minnesota, la Californie ou le Japon, on va pouvoir créer des plantations qui sont vraiment faites pour ces régions-là.

La serre fait partie d'un investissement global de 23,5 millions de dollars amorcé en 2018. Le précédent gouvernement québécois du Parti libéral, dirigé par Philippe Couillard, avait octroyé un montant de 2,5 millions de dollars à Berger pour ces investissements par l'entremise du programme ESSOR.

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata donne un discours dans les locaux de Les Tourbières Berger.

L'ex-ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, en février 2018, lorsque Québec avait octroyé 2,5 M$ à Tourbières Berger pour ses projets d'investissements.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Depuis février 2018, les investissements de Tourbières Berger ont permis la création de 50 emplois en plus d'en consolider 322 autres sur le territoire québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Recherche