•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Francophonie : les promesses des aspirants chefs libéraux

Kate Graham, Mitzie Hunter, Michel Coteau, Brenda Hollingsworth, Steven Del Duca et Alvin Tedjo font face à une salle lors d'un débat.

Deux candidates, Brenda Hollingsworth et Mitzie Hunter, ont offert des réponses en français à une question portant sur les droits des francophones.

Photo : Radio-Canada / Audrey Roy

Radio-Canada

Le sprint final approche dans la course à la direction du Parti libéral de l’Ontario. Le successeur à Kathleen Wynne sera connu dans une dizaine de jours, alors que se tiendra une assemblée d’investiture à Mississauga. Depuis le jeudi noir, les libéraux essaient de s’imposer en tant que champions de la protection des droits des francophones dans la province. Tous les candidats ont d’ailleurs des propositions pour garder la langue de Molière bien vivante en Ontario. Coup d’œil sur ce que promettent les candidats.

Visions similaires 

Les candidats à la chefferie chez les libéraux semblent parler d’une même voix : ils sont unanimes quant au projet d’Université de l’Ontario français et souhaitent tous le retour du Commissariat aux services en français sous sa forme originale.

Aucun aspirant ne sort du lot en matière de francophonie, même si certains semblent plus inspirés que d’autres. Kate Graham, Mitzie Hunter, Alvin Tedjo et Michael Coteau ont les plateformes les plus étoffées en la matière.

Les enjeux francophones ont été abordés à deux reprises pendant la course, soit lors des débats d'Ottawa et de Sudbury.

On aurait pu parler plus [de francophonie], c'est vrai, admet Brenda Hollingsworth, la seule candidate qui s'exprime clairement en français.

Elle est cependant persuadée que le Parti libéral demeurera la meilleure option pour les francophones dans la province, peu importe l'issue du vote : Peu importe qui est élu comme chef, nous serons là pour les Franco-Ontariens.

La nouvelle venue dans la famille libérale et seule Franco-Ontarienne actuellement élue au sein de la formation politique, Amanda Simard, n'a toujours pas donné son appui à un aspirant chef.

Elle assure qu'ils sont tous d'excellents candidats et que leur proposition en matière de francophonie tient la route. J'ai beaucoup apprécié qu'ils m'aient tous téléphoné pour me demander des avis sur leurs politiques francophones et les régions rurales, indique la députée de Glengarry-Prescott-Russell.

MICHAEL COTEAU

Le politicien est en entrevue dans un studio radio de CBC.

Michael Coteau est un des sept députés libéraux qui ont été élus lors du dernier scrutin.

Photo : Radio-Canada

  • Retour à l’ancienne formule pour le Commissariat aux services en français : oui

  • Financement à long terme pour l’Université de l’Ontario français : oui

  • S’engage à apprendre le français : non

  • À mentionner : investissements dans les médias de langue française en Ontario, dont TFO.

STEVEN DEL DUCA

Il s'adresse aux médias devant les commerces de l'avenue Ouellette.

Steven Del Duca était député de la circonscription de Vaughan, mais il a été défait aux dernières élections.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

  • Retour à l’ancien modèle pour le Commissariat aux services en français : oui

  • Financement à long terme pour l’Université de l’Ontario français : oui

  • S’engage à apprendre le français : oui

  • À mentionner : souhaite l'ajout d'un vice-président aux affaires francophones au sein du Parti libéral de l’Ontario

KATE GRAHAM

Une femme dans la rue.

Kate Graham s'était déjà présentée sans succès pour les libéraux dans une circonscription de la région de London en 2018.

Photo : CBC / Kate Dubinski

  • Retour à l’ancien modèle pour le Commissariat aux services en français : oui

  • Financement à long terme pour l’Université de l’Ontario français : oui

  • S’engage à apprendre le français : oui

  • À mentionner : propose de tripler le budget du programme d’appui à la francophonie ontarienne (de 1 million de dollars à 3 millions de dollars)

BRENDA HOLLINSWORTH

Une femme en veston.

Brenda Hollingsworth pratique le droit dans la région d'Ottawa depuis plus de 20 ans.

Photo : @LiberalBrenda / Twitter

  • Retour à l’ancien modèle pour le Commissariat aux services en français : oui

  • Financement à long terme pour l’Université de l’Ontario français : oui

  • S’engage à apprendre le français : Elle le parle déjà.

  • À mentionner : Elle est la candidate qui maîtrise le mieux le français.

MITZIE HUNTER

Une femme répond aux questions des journalistes.

Mitzie Hunter a été ministre sous le gouvernement de Kathleen Wynne.

Photo : Radio-Canada

  • Retour à l’ancien modèle pour le Commissariat aux services en français : oui

  • Financement à long terme pour l’Université de l’Ontario français : oui

  • S’engage à apprendre le français : oui

  • À mentionner : rendre obligatoire la signalisation bilingue dans les parcs provinciaux.

ALVIN TEDJO

Alvin Tedjo est candidat à la direction du Parti libéral de l'Ontario

Alvin Tedjo est candidat à la direction du Parti libéral de l'Ontario

Photo : Courtoisie / Équipe Alvin Tedjo

  • Retour à l’ancien modèle pour le Commissariat aux services en français : oui

  • Financement à long terme pour l’Université de l’Ontario français : oui

  • S’engage à apprendre le français : oui

  • À mentionner : veut fusionner les conseils scolaires catholiques et publics, tant chez les francophones que chez les anglophones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale