•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Édifice contaminé de Kemptville : la GRC lance un appel à tous

La façade d'un vieil édifice.

La GRC a occupé l'édifice de Kemptville de 1988 à 2006 (archives).

Photo : Radio-Canada

Brigitte Bureau

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) cherche à identifier tous ceux et celles qui auraient travaillé ou étudié dans son ancien centre de formation à Kemptville, au sud d'Ottawa.

La police fédérale a envoyé jeudi un courriel à tous ses employés, à l'échelle du pays, dans lequel elle confirme que l'édifice était contaminé. La GRC a aussi créé une adresse courriel spéciale à l'intention des personnes touchées : Kemptvilletraining_formationKemptville@rcmp-grc.gc.ca.

Un reportage de Radio-Canada diffusé le 3 décembre 2019 a révélé que plusieurs agents de la GRC qui avaient été formés à Kemptville avaient souffert de troubles de santé. L'enquête de Radio-Canada avait aussi identifié six employés de la GRC qui ont suivi leur programme d'entraînement à cet endroit et qui sont morts prématurément.

Plusieurs agents de la GRC à qui nous avions parlé n'avaient jamais été informés de la présence de contaminants dans l'édifice. Les familles des agents décédés ne savaient pas non plus que leur proche avait travaillé dans des conditions malsaines.

C'est la dirigeante principale des ressources humaines de la GRC, Gail Johnson, qui a envoyé le message suivant à tous les employés : À la suite d’un examen des documents disponibles, la GRC a confirmé qu’il y avait des substances dangereuses dans l’immeuble de Kemptville pendant qu’il servait de centre de formation. Les substances dangereuses identifiées comprennent de l’amiante friable; de la silice dans des matériaux de construction; du plomb dans de la peinture écaillée; du plomb, la bactérie E. coli et des coliformes à des concentrations dangereuses dans l’eau potable; des moisissures dangereuses; ainsi qu’une infestation de rongeurs et d’insectes.

Un sous-sol désaffecté.

Photos tirées d’un rapport préparé pour Travaux publics, en mars 2004.

Photo : Travaux publics

Dans son message, Mme Johnson écrit que la GRC travaille en collaboration avec des intervenants et des partenaires pour dresser la liste des personnes qui ont passé du temps au centre, en tant que formateurs, participants ou membres du personnel.

Elle précise qu'une lettre d’avis officielle contenant des renseignements supplémentaires sur les conditions dans l’immeuble sera envoyée directement à chaque personne dont on a confirmé la participation à des activités au centre de Kemptville.

Elle demande aussi aux employés de faire part de cette information à d'anciens collègues qui auraient séjourné dans ce centre, mais qui ne travaillent plus pour la police fédérale.

La GRC a occupé l'édifice de Kemptville de 1988 à 2006. Le bâtiment a par la suite été démoli et il ne reste plus aujourd'hui qu'un terrain vague au 270 de la route rurale 44.

Le Centre de formation de Kemptville servait d'école surtout pour les recrues de l'escouade Spéciale I, dont les membres, répartis partout dans le pays, sont chargés d'installer de l'équipement de surveillance électronique lors d'opérations d'infiltration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Forces de l'ordre