•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus cher que l’or : la montée fulgurante du palladium

Des blocs d'un métal précieux dans une caisse.

Le prix du palladium a presque doublé en un an.

Photo :  Getty Images

Philippe de Montigny

Le prix du palladium a bondi de 24 % depuis le début du mois et presque doublé en un an. Mine de rien, la valeur du métal précieux a dépassé celle de l’or l’an dernier.

Certains experts estiment que le prix du palladium pourrait même atteindre la barre des 3000 $ US par once dans les prochains mois. Celui-ci a établi un nouveau record lundi dernier, alors que le prix s’est envolé pour atteindre 2577 $ US par once.

Un graphique montre la montée du prix de l'or qui dépasse 1500 $ américain l'once en janvier 2020, alors que le palladium dépasse 2500 $..Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Pourquoi cette flambée? Globalement, l’offre ne suit pas la demande.

L’usage du métal précieux a explosé à l’échelle mondiale alors qu’un plus grand nombre de pays, dont la Chine, resserrent leurs règles pour s’attaquer à la pollution des automobiles.

Un mécanicien remplace un pot catalytique sous une voiture.

Le palladium est largement utilisé pour convertir les gaz d’échappement nocifs des automobiles.

Photo : Getty Images / Joe Raedle

Le palladium, tout comme le platine, est utilisé comme catalyseur dans les systèmes d’échappement de véhicules. Il permet de transformer les émissions toxiques, comme le monoxyde de carbone et des oxydes d’azote, en vapeur d’eau et en dioxyde de carbone, des composés moins nocifs.

C’est encore la demande chinoise qui domine, mais il y a aussi un contrecoup maintenant qui se fait sentir du dieselgate.

Jean-Charles Cachon, expert de l'industrie minière et professeur à l'Université Laurentienne

Cette semaine, Volkswagen a d’ailleurs été condamnée à payer une amende de 196,5 millions de dollars au Canada liée au dieselgate, le scandale des émissions polluantes. Le constructeur allemand a admis avoir installé dans le moteur de ses véhicules alimentés au diesel un logiciel permettant d'obtenir de meilleurs résultats lors des tests d’émissions de gaz à effet de serre.

D’où vient le palladium?

La Russie et l’Afrique du Sud fournissent près des trois quarts de la production mondiale de palladium. Le Canada, au troisième rang, compte deux importants producteurs, tous les deux situés en Ontario.

North American Palladium, qui a été acheté par Impala Platinum en décembre dernier, exploite la mine de Lac des îles, près de Thunder Bay. La minière Vale, à Sudbury, produit également d’importantes quantités de palladium, dérivé de la transformation des minerais de nickel.

Trois ouvriers devant une mine à ciel ouvert.

La mine de Lac des îles, près de Thunder Bay, est une source importante de palladium au pays.

Photo : Adam Lach/Impala Canada

New Age Metals, une petite société minière vancouvéroise, a identifié un dépôt de près de 4 millions d’onces de palladium et d'autres métaux de la même famille, dans la région de Nipissing Ouest.

L'intérêt des investisseurs dans les dernières semaines a explosé.

Harry Barr, président-directeur général, New Age Metals

Presque toutes les entreprises de platine et palladium qui peinaient à amasser du financement ont pu maintenant y parvenir, nous y compris, affirme le chef de la direction, Harry Barr. Sa compagnie vient de conclure une entente de financement de 2 millions de dollars et espère exploiter la mine de River Valley prochainement, après des études de faisabilité, sans préciser d’échéance.

L’offre de palladium dans le monde reste cependant très limitée, ce qui contribue également à l’augmentation du prix.

Un métal comme l’or, parmi les métaux précieux, se produit à raison de plus de 3000 tonnes par an. On produit à peine 225 à 230 tonnes de palladium par année, explique Jean-Charles Cachon, de l'Université Laurentienne.

Un ouvrier avec un casque jaune observe de loin la fonte de métaux dans une usine.

Norilsk Nickel, en Russie, est l'un des plus grands producteurs de palladium du monde.

Photo : Getty Images / Oleg Nikishin

On ne peut pas augmenter à volonté la production de palladium. C’est un métal difficile à extraire et il y a peu de régions productrices, ajoute-t-il.

Le métal pourrait d’ailleurs faire face à des pénuries, notamment en Afrique du Sud, où des minières ont cessé leur production en raison des pannes d’électricité récurrentes, ce qui pourrait encore exacerber la hausse du prix.

Un investissement à long terme?

M. Cachon avertit cependant que cette flambée pourrait être assez limitée dans le temps. Selon lui, la hausse du prix aura pour effet de calmer la demande, alors que les constructeurs automobiles sont déjà à la recherche de solutions moins coûteuses, comme le platine.

L’expert souligne que la transition vers les véhicules électriques diminuerait également la demande.

Le besoin de palladium pour des convertisseurs catalytiques dans des moteurs à essence devrait éventuellement disparaître du fait de l’arrivée prochaine en masse de moteurs électriques qui seront beaucoup plus performants que les moteurs actuels, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Métaux et minerais

Économie