•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouveaux arrivants plus nombreux à la banque d'alimentation de Charlottetown

Boites de conserve.

Mike MacDonald, de la banque d'alimentation Upper Room de Charlottetown, explique que les nouveaux arrivants recherchent principalement des aliments entiers et frais, alors que des organismes comme le sien offrent surtout des denrées non périssables

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Radio-Canada

La plus importante banque d'alimentation à l'Île-du-Prince-Édouard compte de plus en plus de nouveaux arrivants dans sa clientèle. Cette augmentation présente de nouveaux défis, selon l'organisme.

La province insulaire a accueilli près de 300 réfugiés syriens au cours des dernières années.

Toutefois, plusieurs d'entre eux ont toujours du mal à joindre les deux bouts et demandent l'aide des banques d'alimentation, selon Mike MacDonald. Le directeur de la banque d'alimentation Upper Room de Charlottetown dit qu'environ 13 % de ses clients sont maintenant de nouveaux arrivants, principalement des réfugiés syriens.

Ça nous pose certainement quelques défis. Nous pouvons leur donner une boîte de légumes ou une boîte de Kraft Dinner, mais ce n'est pas ce qu'ils recherchent.

Mike MacDonald, directeur de la banque d'alimentation Upper Room à Charlottetown

Mike MacDonald explique que les nouveaux arrivants recherchent principalement des aliments entiers et frais, alors que les banques d'alimentation offrent surtout des denrées non périssables, comme des boîtes de conserve.

Le directeur de la banque d'alimentation Upper Room a comparu, mercredi, devant un comité parlementaire qui se penche sur les enjeux de la pauvreté à l'Île-du-Prince-Édouard. Il a signalé aux députés que son organisme vient à aide à environ 1600 personnes par mois, dont près de la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Selon Mike MacDonald, la hausse des prix des logements, la précarité de l'emploi et les problèmes de santé physique et mentale demeurent les principales raisons pour lesquelles les gens se tournent vers les banques d'alimentation.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Pauvreté