•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le procès de Patrick Chénard reprendra le 30 mars

Patrick Chénard à l'extérieur du palais de justice Rimouski (archives).

Patrick Chénard au palais de justice Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Édith Drouin

Le procès du massothérapeute et kinésiologue Patrick Chénard a été ajourné jeudi matin et reprendra le 30 mars prochain au palais de justice de Rimouski.

L’homme de 28 ans fait face à 11 chefs d’accusations d’agression sexuelle et un chef d’exploitation sexuelle pour des faits qui seraient survenus en 2015 à Trois-Rivières et entre 2016 et 2018 à Rimouski.

Après environ deux semaines de procès, la Couronne a clos sa preuve mercredi.

En tout, 11 plaignantes ont témoigné.

La défense présentera sa preuve à la reprise du procès. L'avocat de Patrick Chénard, Yves Desaulniers, compte présenter un témoin important, soit son client, et quelques autres témoins. 

Il estime que le témoignage de l’accusé pourrait durer entre trois et quatre jours.

Le juge Jules Berthelot devrait par ailleurs rendre sa décision concernant la requête de preuve de faits similaires début mars, la date exacte reste à déterminer. 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Bas-Saint-Laurent

Procès et poursuites