•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gestion de Bromont, montagne d’expériences remise en cause  

La remontée mécanique l'Express du Village est toujours fermée à Bromont, montagne d'expériences.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Mercredi soir, plus de 200 skieurs sont restés coincés dans la remontée mécanique, l’Express du village, à Bromont, montagne d’expériences. Les gestionnaires de la station de ski assurent avoir pris la situation en main, alors qu'un des skieurs critique sévèrement la façon dont la crise a été gérée.

Jeudi matin, en entrevue à Par ici l’info, Michel Côté, qui est resté dans les airs pendant trois heures, raconte qu’il a fait partie des chanceux puisqu’il était situé dans un endroit protégé du vent.

Il y a des gens sur le dessus de la montagne qui étaient au grand vent et il faisait très froid. On a vu des gens sauter en bas des sièges et même des gens dans les cabines qui ont ouvert les fenêtres pour vomir.

Ce n’était pas rose, honnêtement. Ce qui nous a le plus interpellés, c’est la gestion de crise de ski Bromont en termes de procédures d’urgence, [il y a eu] un manque de communication flagrant.

Michel Côté, skieur

Le directeur marketing et communications à Bromont, montagne d’expériences, Marc-André Meunier, explique que les procédures habituelles ont été mises en place dès le début de la panne, vers 19 heures.

On essaie de repartir la remontée. On a fait plusieurs tentatives, on a un moteur auxiliaire sur la ligne, on a toujours un plan B. On le sait, la procédure d’évacuation manuelle est complexe et longue et irréversible, donc on a tout essayé avant.

L’évacuation a débuté par le haut de la montagne et s’est poursuivie jusqu’à 23 h 30 environ.

Selon l'Association des stations de ski du Québec, la durée de l'opération est raisonnable.

M. Côté assure qu’il comprend qu’un bris mécanique puisse survenir, mais déplore qu’il n’a pas su rapidement ce qu’il se passait.

Deux heures plus tard, on a vu un préposé aux skis en dessous à qui on a demandé ce qu’il se passait, mais ça faisait deux heures, relate-t-il.

Marc-André Meunier affirme que des patrouilleurs ont été appelés en renfort. En tout, près de 50 patrouilleurs étaient sur le site, dont 30 étaient affectés à l’évacuation. Des patrouilleurs avaient la tâche d’informer les gens coincés dans les sièges.

Michel Côté soutient que la piste de ski en dessous est demeurée ouverte lors de l’évacuation.

La cerise sur le sundae, [...] quand on a débarqué de la chaise, c’est on prend nos skis et on descend. Il n’y avait personne qui était là pour nous prendre en charge, déplore M. Côté.

Bromont, montagne d’expériences offre une compensation en fonction de la gravité de la situation.

C'est un bris de nature électronique qui est à l'origine de la panne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Faits divers