•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux familles développent des liens après un accident presque mortel

Montage de deux photographies : Hanna souriante devant un arbre et Alex dans un fauteuil roulant à l'hôpital.

Hanna Bordage et Alex Nelson ne se connaissaient pas avant l'accident du 8 janvier.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Un accident de la route qui a presque coûté la vie d’un jeune homme entraîne une amitié entre deux familles de Fredericton qui ne se seraient peut-être jamais connues autrement.

Alex Nelson, 18 ans, est à l’Hôpital régional de Saint-Jean. Il tient dans une main un chapelet que lui a donné Hanna Bordage, 16 ans. L’adolescente conduisait le véhicule qui a renversé le jeune homme à Fredericton, le 8 janvier.

Le jeune homme a subi une grave blessure à la tête et il lutte pour sa survie.

Le chapelet entoure la main du jeune homme sur son lit d'hôpital.

Alex tient précieusement le chapelet que lui a donné Hanna.

Photo : Gracieuseté/Terri Taylor

Sa mère, Terri Taylor, se remémore de bons moments vécus avec son fils. Elle dit que ce sont des rayons de lumière dans l’obscurité des derniers jours. Elle aimerait pouvoir remonter dans le temps et faire en sorte que son fils évite l’accident, mais en faisant quand même connaissance de la famille Bordage.

Les deux familles s’appuient mutuellement et visitent Alex à l’hôpital. Mme Taylor affirme qu’elles vont surmonter cette épreuve ensemble.

La rencontre des deux familles

Terri Taylor publie des messages sur le réseau social Facebook pour informer ses proches de l’état de son fils. Dans l’une de ses publications, elle a demandé aux gens de prier aussi pour l’automobiliste qui l’a renversé.

C’est à ce moment que Hanna Bordage a décidé de communiquer avec la famille d’Alex. Elle a envoyé un message à Julia, 16 ans, soeur d’Alex.

Hanna s’est présentée et a demandé comment Alex se portait. Elle a présenté ses excuses à plusieurs reprises pour l’accident.

Elle n’avait pas l’intention de lui faire du mal, affirme Terri Taylor.

Les deux familles ont convenu de se rencontrer. Hanna, sa mère, sa tante et sa grand-mère se sont rendues à l’Hôpital régional de Saint-Jean le week-end dernier.

Dans une pareille situation, on ne sait pas toujours quoi dire, mais on sent qu’on doit être là, explique la mère d’Hanna, Joemana Bordage.

Les trois femmes côte à côte dans un couloir

Joemana Bordage, Terri Taylor et Hanna Bordage ont fait connaissance le week-end dernier à l’Hôpital régional de Saint-Jean.

Photo : Gracieuseté/Terri Taylor

Hanna attendait à l’extérieur de la chambre pendant que sa mère visitait Alex. Elle ne se sentait pas encore prête à entrer pour le rencontrer. Les deux mères ont fait preuve de compréhension.

Lorsque Mme Taylor a informé son fils de la présence des visiteurs, ce dernier a saisi la main de Mme Bordage. Faible et incapable de s’exprimer clairement, il a murmuré à l’oreille de sa mère. Il voulait s’informer au sujet d’Hanna.

Touchée et retenant ses larmes, Mme Bordage souligne qu’il lutte pour sa survie dans un lit d’hôpital et qu’il se préoccupe de sa fille.

La famille Bordage a alors donné le chapelet au jeune homme. Hanna l’avait reçu à l’occasion de son baptême à l’âge de 6 mois. Sa mère dit que sa famille surmonte les épreuves de la vie avec l’aide de prières.

Les circonstances de l’accident

Hanna, élève en 11e année qui excelle en classe et joue au soccer à l’École Sainte-Anne, à Fredericton, rentrait chez elle par temps neigeux le jour de l’accident.

Elle savait que les conditions routières étaient mauvaises. Son père lui avait recommandé de conduire lentement dans ces conditions. La jeune automobiliste conduisait sans écouter de musique pour mieux se concentrer sur la route.

L’adolescente affirme qu’elle circulait à une vitesse inférieure de 20 km/h à la limite permise lorsqu’elle a aperçu un piéton marchant dans la même direction le long de la rue Prospect. C’était Alex Nelson. Il n’y a pas de trottoir dans le secteur.

Le jeune homme manipule un téléphone d'une seule main sur son lit d'hôpital.

Alex Nelson a subi une opération chirurgicale durant laquelle il risquait de mourir à tout moment, selon sa mère.

Photo : Gracieuseté/Terri Taylor

Hanna a donné un coup de volant pour tenter de l’éviter, mais il était déjà trop tard. Sa voiture a heurté le jeune homme qui a été projeté dans le fossé.

L’adolescente a immédiatement appelé les secours. Lorsque les ambulanciers sont arrivés, le visage d’Alex était enflé et il y avait du sang partout.

Une promenade pour se changer les idées

Peu avant l’accident, le jeune homme avait dit à sa mère qu’il sortait prendre un café.

L’élève en 12e année à l’école secondaire anglophone de Fredericton souffre d’anxiété et de dépression. Marcher était un moyen pour lui de se changer les idées.

Sa mère se souvient qu’elle lui avait dit d’être prudent et qu’elle l’aimait juste avant son départ. Elle a entendu les sirènes des services d’urgence une vingtaine de minutes plus tard à une centaine de mètres de la maison.

Mme Taylor n’y a pas prêté attention et elle a conduit sa fille au restaurant où elle travaille.

De retour chez elle, elle a constaté que son fils était toujours absent et elle a commencé à ressentir de l’angoisse, raconte-t-elle.

Instinctivement, elle a couru dehors en pyjama et en pantoufle jusqu’aux lieux de l’accident. Des policiers ont confirmé que son fils avait été renversé.

Mme Taylor donne un baiser à son fils sur son front.

Terri Taylor au chevet de son fils, Alex, dans l'unité des soins intensifs de l'Hôpital régional de Saint-Jean.

Photo : Gracieuseté/Terri Taylor

Alex a été transporté d’urgence à l’Hôpital régional de Saint-Jean où il a subi une intervention chirurgicale pour un caillot de sang au cerveau. L’opération a duré un peu plus d’une heure. Mme Taylor dit que ce temps lui a semblé aussi long qu’un million d’années. Son fils aurait pu mourir à tout moment, souligne-t-elle.

Terri Taylor est convaincu qu’Hanna n’a commis aucune faute. En fait, elle croit que le coup de volant a permis d’éviter le pire pour son fils.

Hanna souffre émotivement et Alex physiquement, explique Mme Taylor.

Aucune accusation criminelle n’a été portée contre qui que ce soit à la suite de l’accident.

Terri Taylor et Joemana Bordage communiquent régulièrement par téléphone et message texte. Elles échangent des blagues, des rires et des larmes. Nous formons une famille pour toujours, affirme Mme Taylor.

Risque de conséquences à long terme

Alex doit rester à l’hôpital encore quelques mois. Il sera ensuite soigné dans un centre de réadaptation à Fredericton.

Il souffre de lésions au crâne et au sinus maxillaire du côté droit. Il doit réapprendre à marcher seul et à se nourrir lui-même. Le côté droit de son visage est paralysé.

Le jeune homme risque d’avoir de la difficulté à marcher et à parler dans l’avenir. Il pourrait même souffrir de perte de mémoire et de capacité cognitive. Ses médecins ignorent s’il sera la même personne qu’il était avant l’accident.

Alex a toutefois réussi à écrire une première phrase cette semaine:

Je vais toujours pardonner.

Avec les renseignements d'Elizabeth Fraser, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Famille