•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cohabitation au Colisée : « Je n’y crois pas », dit Daniel Lamarre

L'homme accoudé à une barre devant la patinoire où le match se déroule.

Le PDG du Cirque du Soleil ne souhaite pas que les Patriotes de l'UQTR cohabitent avec une autre équipe de hockey, de la East Coast Hockey League par exemple, dans le futur Colisée.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Marilyn Marceau

Le PDG du Cirque du Soleil, qui fait partie du comité aviseur des Patriotes, croit que la cohabitation entre deux équipes au futur Colisée n’est une bonne idée. Les représentants de l'équipe de hockey de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont pourtant laissé la porte ouverte à cette possibilité plus tôt cette semaine.

Rencontré au match des Patriotes de l'UQTR mercredi soir à Trois-Rivières, Daniel Lamarre a déclaré qu’il n’y a pas de place pour deux équipes majeures dans le futur Colisée.

Il ajoute que la présence de deux équipes nécessiterait des aménagements à l’actuel Colisée qui pourraient coûter jusqu’à deux millions de dollars. Je ne pense pas que ni la Ville ni les contribuables veulent envisager cela, dit-il.

Un homme d’affaires de Terre-Neuve a manifesté son intérêt à installer une équipe de la East Coast Hockey League (ECHL) à Trois-Rivières. Dean MacDonald n'a pas de problème à cohabiter avec une autre équipe. Même si l'équipe était affiliée au Canadien de Montréal, Daniel Lamarre ne croit pas que cette option est la plus attrayante.

Est-ce que la question de la rentabilité l’inquiète? Pas du tout, répond-t-il.

Selon lui, environ 1000 billets ont été vendus pour le match de hockey auquel il a assisté mercredi soir. Même si on est loin des 4000 spectateurs, Daniel Lamarre est optimiste de pouvoir vendre plus de billets si l’équipe s'installe au Colisée du District 55.

Daniel Lamarre qui tend le poing aux joueurs.

Au match de mercredi soir, Daniel Lamarre a encouragé les joueurs des Patriotes alors qu'ils rentraient sur la patinoire pour la troisième période.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Entrevue avec Daniel Lamarre à l’actuel Colisée


Question : La cohabitation avec une possible équipe de la ECHL, qu'en pensez-vous?

Réponse : Moi, je n’y crois pas. Je ne pense pas qu’il y a de la place.

Il y a deux choses à retenir : premièrement, le nouveau Colisée a été bâti pour une équipe majeure, donc demain matin, s’il y avait deux équipes, il faudrait probablement un investissement de deux millions de dollars pour refaire une seconde chambre [des joueurs] pour une seconde équipe majeure. Ça voudrait dire des délais et je ne pense pas que ni la Ville ni les contribuables veulent envisager cela.

D’autre part, sur le plan commercial, ça prend une équipe. Trois-Rivières est un marché pour une équipe et cette équipe-là s’appelle les Patriotes.

Q : Si le conseil municipal vous disait : vous devez cohabiter avec une autre équipe, que faites-vous?

R : J’espère qu’on en n'arrivera pas là.

Il y a une chose que je tiens à préciser : vous ne m’avez pas vu faire de pression sur les politiciens. Moi, je respecterai leur décision, quelle qu’elle soit.

Mon rôle, comme bénévole, c’est d’encourager les Patriotes et des les amener le plus loin possible, en terme de succès. Au moment où je vous parle, on a déjà ramassé 300 000 $ pour leur donner de meilleurs moyens d’expansion au cours des prochaines années, alors on est bien parti.

Gens qui regardent les Patriotes jouer.

Selon les Patriotes de l'UQTR, mercredi à 14h, 800 billets avaient été vendus pour le match qui avait lieu le soir-même.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Q : Que ce soit 800 ou 1200 spectateurs aux matchs des Patriotes, on est loin de 4000, est-ce qu’au niveau de la rentabilité, ça vous inquiète?

R : Pas du tout. Il n’y a personne qui m’aurait dit, et je n’aurais pas cru il y a 5 ans, qu’on allait vendre 70 000 billets du Cirque du Soleil à Trois-Rivières et c’est ce qu’on a fait l’an dernier. Alors je ne vois pas pourquoi on ne rêverait pas d’avoir 4000 spectateurs un jour pour aller voir les Patriotes.

Q : Au sujet du volet culturel au nouveau Colisée, vous en êtes où dans cette réflexion?

R : Je veux que ce soit ouvert à tous les producteurs de spectacles québécois. Parce que la grande force du nouveau Colisée, c’est qu’un espace de 4000 places, ça n’existe pas au Québec.

Il y a beaucoup d’artistes québécois qui ne veulent pas aller au Centre Vidéotron et au Centre Bell, parce que c’est trop grand, mais qui ont expérimenté, avec l’Amphithéâtre Cogeco, qu’à Trois-Rivières, il y a un public pour 4000 personnes. Moi je pense que c’est l’as caché du nouveau Colisée : d’attirer des artistes québécois qui vont venir pour 4000 personnes.

Q : Avez-vous des noms en tête?

R : Je pense qu’il y a beaucoup d’humoristes qui viendraient pour 4000 places. J’ai déjà parlé avec Éric Young qui est Trifluvien, producteur de spectacles à grand succès à Montréal. Et je pense qu’il y a beaucoup de chanteurs et chanteuses qui viendraient également.

Prenez le Centre Bell, c’est 40 matchs des Canadiens, mais c’est 320 jours où on doit produire des spectacles. On aura le même phénomène à Trois-Rivières, donc le volet culturel va devenir très important.

L'homme qui regarde le match de hockey accoudé.

Le PDG du Cirque du Soleil ne souhaite pas que les Patriotes de l'UQTR cohabitent avec un autre équipe de hockey, de la East Coast Hockey League par exemple, dans le futur Colisée.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Q : Venez-vous souvent aux matchs des Patriotes?

R : Chaque fois que je suis au Québec et que les Patriotes jouent à Trois-Rivières, j’aime bien me déplacer.

Q : Avec le contexte actuel, les Patriotes qui ont présenté leur projet lundi et l’ultimatum donné par la Ville mardi, est-ce que c’était une motivation supplémentaire pour venir au match des Patriotes?

R : Absolument, je voulais voir l’animation qu’on avait avec le carnaval des étudiants et nous avions une réunion avec le comité aviseur, parce qu’on se prépare aux séries éliminatoires, donc on espère attirer beaucoup de spectateurs durant les séries éliminatoires et évidemment, on veut se préparer à la vente de billets de saison dans le nouveau Colisée, on espère, l’an prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale