•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Saint-Jérôme subira un procès pour manœuvre électorale frauduleuse

Plan rapproché du maire de Saint-Jérôme devant le drapeau de sa ville.

Stéphane Maher

Photo : Radio-Canada / Hugo Lavoie

Radio-Canada

Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, subira un procès pour manœuvre électorale frauduleuse.

Sa demande d'arrêt des procédures a été rejetée mercredi. Son avocat invoquait la médiatisation de l'affaire pour justifier sa requête.

Le procès commencera donc le 25 mai à Saint-Jérôme et devrait durer cinq jours.

Deux anciens conseillers, André Marion et Mario Fauteux, allèguent que le maire Maher leur avait offert un emploi en échange du retrait de leurs candidatures aux élections municipales de 2017. Ils ont porté plainte auprès du Directeur général des élections du Québec.

Le maire rejette ces accusations. En mai 2019, il écrivait dans un communiqué que ces accusations sont fausses et mensongères. Il est malheureux de constater qu'une dispute politique prenne une tournure de la sorte.

S’il est déclaré coupable, il devra payer une amende et ne pourra plus siéger à un conseil municipal pendant cinq ans.

Les deux conseillers avaient été écartés par le maire quelques heures avant la limite du dépôt des candidatures en octobre 2017 après un premier mandat dans l'équipe de Stéphane Maher.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale