•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compteurs intelligents : des appuis de taille pour Énergie NB

Des intervenants qui avaient contribué à couler le projet en 2018 sont favorables au plan révisé.

Heather Black aux audiences de la Commission de l'énergie.

Heather Black, l’intervenante publique dans le secteur de l'énergie au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Le projet d’Énergie Nouveau-Brunswick d’installer 360 000 compteurs intelligents à travers la province ne se heurte pas jusqu’ici aux mêmes obstacles qu’il y a deux ans. Mercredi, la société d’État a obtenu l’approbation de deux des intervenants qui avaient contribué à couler son projet en 2018.

Il y a deux ans, la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick (CESP) avait refusé la demande d'Énergie NB de déployer des compteurs intelligents dans la province, car le coût de ces compteurs allait excéder les profits.

Heather Black, l’intervenante publique dans le secteur de l'énergie au Nouveau-Brunswick, et J. D. Irving s’étaient tous deux opposés au plan d’Énergie NB. Ils tiennent cette fois un autre discours.

Énergie NB a démontré cette fois une analyse de rentabilité positive, a estimé Mme Black lors des audiences de la Commission.

Christopher Stewart, un avocat pour J. D. Irving, s’est dit du même avis.

Un homme assis à une table devant une pile de dossiers.

L'avocat d'Énergie NB, John Furey.

Photo : Radio-Canada / CBC

Dans son allocution de 94 minutes, l’avocat d’Énergie NB, John Furey, a énuméré dans le détail les coûts et les bénéfices anticipés du plan de la société de la Couronne, qui prévoit l’installation de 360 000 compteurs intelligents dans la province. 

Selon Énergie NB, le déploiement de compteurs intelligents permettrait de réaliser suffisamment de retombées, dans 16 catégories différentes, pour justifier un investissement de départ de 92 millions de dollars. Sur 15 ans, elle prévoit réaliser des bénéfices d’au moins 31,1 millions.

Énergie NB soutient que les compteurs intelligents permettront de calculer de façon plus précise la consommation d'électricité. Ils pourraient aussi permettre d'établir des tarifs variables au cours de la journée.

Cela pourrait, selon Énergie NB, entraîner des réductions de consommation, et ainsi, permettre des réaliser des économies.

Un compteur électronique d'électricité de la société Énergie NB

Un compteur électronique d'électricité de la société Énergie NB.

Photo : Radio-Canada

Cinq des sept intervenants entendus à la Commission se sont montrés favorables au projet de compteurs intelligents.

Deux parties intervenantes ont demandé à la Commission de rejeter le plan, invoquant des préoccupations pour la santé et la sécurité. Gérald Bourque a évoqué le risque que des compteurs prennent feu, comme cela s’est produit dans au moins neuf cas en Saskatchewan en 2017. Roger Richard a exprimé une inquiétude au sujet des radiofréquences. Ces radiofréquences sont sans risques pour la santé, selon de nombreuses études scientifiques réalisées sur ce sujet.

La Commission de l'énergie et des services publics n’annoncera pas de décision avant encore plusieurs semaines.

Avec les renseignements de Robert Jones, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouveau-Brunswick

Services publics