•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police d'Ottawa propose un plan pour embaucher 100 nouveaux agents en 2020

Le quartier général du Service de police d'Ottawa.

Le plan du Service de police d'Ottawa doit recevoir l'aval de la Commission de services policiers (archives).

Photo : Dereck Doherty

Radio-Canada

Le Service de police d’Ottawa (SPO) a élaboré un « plan d’embauche accélérée » qui lui permettrait d’ajouter une centaine d’agents à ses rangs cette année. La stratégie doit toutefois recevoir l’approbation de la Commission de services policiers d’Ottawa (CSPO).

Tous les nouveaux agents recrutés en 2020 en vertu du plan proposé mercredi devraient être déployés d’ici 2021, d’après un communiqué envoyé par le SPO.

Le nouveau personnel donnera les ressources nécessaires pour répondre aux demandes de service actuelles, entre autres en matière de patrouilles de première ligne et de lutte contre les gangs de rue et de la violence qui découle du crime organisé, fait valoir le corps policier.

Le plan coûtera 14,7 millions de dollars sur trois ans, mais ne nécessitera pas de fonds supplémentaires. Le SPO indique qu’il pourra en effet financer ses efforts de recrutement grâce à une réaffectation de fonds existants au sein du budget du SPO.

Ça n'ajoute pas plus d'officiers à notre force que ce qui avait déjà été prévu. Ça nous permet seulement de les avoir parmi nous plus rapidement pour qu'ils aient un impact marqué dans notre ville et sur le moral de notre force policière aussi, a précisé le chef de la police d'Ottawa, Peter Sloly.

On s'est assuré de travailler avec notre budget pour que les contribuables n'aient pas à payer aucun cent supplémentaire.

Peter Sloly, chef de la police d'Ottawa

Le programme pour un recrutement accéléré fait part d’un plan d’action Équité, diversité et inclusion qui sera présenté à la prochaine réunion de la CSPO le 27 janvier prochain.

Directrice générale de Nord-Sud Développement Racines et Cultures Canada, Ketcia Peters estime qu'il est important d'avoir de nouvelles ressources, mais qu'il faut ces policiers aient la formation nécessaire pour pouvoir comprendre, quand ils arrivent dans les quartiers, à qui ils ont affaire.

La Section des crimes haineux est de retour

Par ailleurs, le SPO a indiqué jeudi avoir rétabli sa Section des crimes haineux.

À la lumière de la rétroaction de la collectivité et d’intervenants, nous ajoutons deux nouveaux enquêteurs sur les crimes haineux à la Section du renseignement de sécurité en vue d’aider à identifier les tendances et les préoccupations de la collectivité en matière de sûreté, a fait savoir le chef Sloly, dans un communiqué.

Nous avons réexaminé notre façon de recevoir les signalements d’incidents motivés par la haine de la part du public, et nous savons qu’intervenir relativement aux incidents haineux aura des répercussions d’une grande portée sur le bien-être de nos collectivités, a-t-il poursuivi.

Avec les informations de Claudine Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Forces de l'ordre