•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre centres de tri menacés de fermeture au Québec

Au centre de tri de Montréal, des ballots dehors en hiver.

Les deux centres de tri de Montréal traitent chaque année 160 000 tonnes de matière recyclable.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Accablés par la crise qui secoue l'industrie du recyclage à travers le monde, quatre centres de tri pourraient fermer leurs portes au Québec, dont trois situés dans la région de Montréal.

Les centres de tri menacés de fermeture sont situés à Saguenay, à Châteauguay, à Lachine et dans l'arrondissement Saint-Michel, à Montréal.

Dans une communication, le groupe Tiru, gestionnaire des centres de tri de la métropole, réclame plus d'argent de la Ville de Montréal pour faire face à la crise.

Tiru y évoque la fin du contrat qui le lie à la Municipalité et menace d'entamer des poursuites.

J'espère que les pouvoirs publics de la ville de Montréal n'embarqueront pas dans ce jeu-là encore une fois, affirme Karel Ménard du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets

Pourtant, en 2018, la Ville est venue au secours du centre de récupération et de tri de Montréal en y injectant près de 30 millions de dollars.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réagi à cette sortie publique du groupe Tiru et s'est dite préoccupée par la situation.

Cette nouvelle nous préoccupe grandement et renforce le constat à l’effet qu’il faille trouver des solutions rapidement afin d’éviter que ces matières ne se retrouvent dans les sites d’enfouissement.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Mme Plante a ajouté qu’une rencontre aura lieu vendredi, réunissant la Ville de Montréal, le gouvernement du Québec, Tiru et Recyc-Québec.

Le gouvernement aura un rôle crucial à jouer pour aider les municipalités à trouver des débouchés, a insisté la mairesse.

Du côté de Saguenay aussi, la compagnie a contacté les autorités.

Effectivement, notre département de développement durable a reçu une lettre au cours des dernières heures, des derniers jours, de la part de la firme française TIRU disant qu’elle voulait soit mettre un terme au contrat ou tenter de le renouveler.

Stéphane Bégin, attaché de presse de la mairesse de Saguenay, Josée Néron

Il a ajouté que des décisions devraient être prises dans les jours et les semaines à venir.

Les malheurs des centres de tri ont commencé avec la décision de la Chine de resserrer ses critères de qualité sur les matières recyclables importées.

De plus, le prix des matières recyclables, dont le papier journal, a chuté de 50 % sur les marchés mondiaux depuis un an.

À Montréal, les deux centres de tri traitent chaque année 160 000 tonnes de matière recyclable.

Il faut donner un sérieux coup de barre à la façon dont on gère les matières récupérées et les matières recyclables au Québec parce qu'on voit très bien que le modèle actuel n'est absolument pas soutenable. Une municipalité ne peut pas être à la merci d'un centre de tri de demander des injections de fonds continuels. Il faut que ça change.

Louise Hénault-Éthier de la Fondation Suzuki

D’après les informations de Jean-Philippe Robillard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Recyclage

Environnement