•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants contre le pipeline Coastal GasLink arrêtés à Victoria

Des jeunes avec de la peinture rouge sur le visage sont en train de manifester dans la rue.

Un groupe de jeunes a manifesté à Victoria contre le projet de pipeline Coastal GasLink.

Photo : Radio-Canada / CBC / Madeline Green

Radio-Canada

La police de Victoria a confirmé avoir arrêté 12 personnes mercredi après l’occupation d’un immeuble du gouvernement provincial au centre-ville.

Vers 11 h, mardi, de jeunes manifestants qui dénonçaient le projet de pipeline Coastal GasLink ont organisé un sit-in à la hauteur de l’avenue Blanshard. Ils entendaient marquer leur soutien aux chefs héréditaires Wet'suwet'en, qui s’opposent au projet de pipeline de gaz naturel liquéfié.

Le gazoduc doit s'étendre sur environ 670 kilomètres à travers des terres autochtones entre Dawson Creek et Kitimat, dans le nord de la Colombie-Britannique.

La société responsable du projet a signé des accords de prestations avec les 20 conseils de bande élus le long du parcours, mais des chefs héréditaires affirment que les conseils de bande n'ont de compétence que sur les terres de réserve, et non sur les territoires non cédés.

Plan serré d'une pancarte plantée dans la neige avec en arrière-plan des manifestants. Sur la pancarte il est écrit en anglais : il n'y a pas de consentement par la force.

Le projet du pipeline Coastal GasLink a suscité l'ire de certains chefs héréditaires autochtones le long du tracé d'environ 670 kilomètres.

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

La Cour suprême de la Colombie-Britannique a cependant accordé une injonction contre les opposants au pipeline qui ont installé des camps à proximité d’un chantier, près de Smithers.

Présent sur les lieux de la manifestation, Nigel Henri Robinson explique que la police a commencé à intervenir quand les médias sont partis. À une ou deux heures du matin [...] c'est là que tous les policiers sont intervenus, dit-il.

La police de Victoria a affirmé que les agents avaient travaillé avec des représentants du groupe de manifestants et de la province pour trouver une solution pacifique aux premières heures de l'occupation.

Des jeunes dans la rue en train de manifester. Beaucoup ont un téléphone portable dans les mains.

Les manifestants se sont réunis non loin du ministère de l'Énergie, des Mines et des Ressources pétrolières.

Photo : Radio-Canada / CBC / Madeline Green

Selon la police, lorsque les négociations ont échoué vers 2 h du matin, ses agents ont délogé les manifestants de l'immeuble à la demande du propriétaire. Au total, 12 personnes ont été arrêtées, mais aucune accusation n'a été portée à leur encontre.

Sii-am Hamilton, de la Nation Nuu-Chah-Nulth, raconte qu'il s'agit de la moitié des protestataires, dont la mère de l’un des manifestants : Elle faisait juste acte de présence, chantait des chansons et prenait soin des jeunes. Elle avait peur et elle criait.

Plus tard dans la matinée, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées au centre-ville de Victoria. La manifestation s'est terminée vers 9 h du matin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones