•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de pavillon multifonctionnel contesté à Montmagny

Le projet de pavillon coûtera 3 millions de dollars.

Photo : Crédits: Ville de Montmagny

Marc-Antoine Lavoie

Un projet de pavillon multifonctionnel à Montmagny est fortement contesté par des citoyens et des gens d’affaires. Devant cette vive opposition, la Ville a décidé de repousser sa réalisation d’un an afin de mieux le présenter à la population.

Salles de réception, cuisine, terrasse couverte, coin bistro : le pavillon multifonctionnel doit devenir la pièce maîtresse de la Place des migrations, un grand terrain public en bordure du fleuve Saint-Laurent.

Le projet de 3,15 millions de dollars consiste à rénover et agrandir un bâtiment déjà existant pour lui permettre d’accueillir des événements d’envergure, comme des congrès d’affaires.

Une maquette d'une des salles de réception.

Les salles de réceptions permettront d'accueillir plus de 200 personnes.

Photo : Crédits: Ville de Montmagny

Pour le moment, le projet est entièrement financé par la municipalité, ce qui fait rager des citoyens.

L'emprunt est de trois millions de dollars, en plus de toutes les dépenses qui ne sont pas encore dévoilées. On s'attend à un 5 millions. Qu’on le veuille ou non, on va le retrouver sur le compte de taxes, s’indigne Robert Gendreau, un citoyen opposé à la réalisation du projet.

La Chambre de commerce de Montmagny croit pour sa part que le projet pourrait entrer en concurrence avec des entrepreneurs de la région qui offrent déjà des salles de réception ou de la restauration.

Le président Frédéric Corriveau est d’avis que la Ville fait fausse route dans ce dossier.

Avant d'investir des sommes dans des projets que pour attirer du tourisme de passage, investissons dans nos infrastructures ce qui va nous permettre d'attirer des gens d'augmenter notre population au lieu de vivre la décroissance qu'on vit, dit-il.

On veut que l'argent qui est dépensé par la Ville, notre argent des taxes, soit investi et non dépensé.

Frédéric Corriveau, président de la Chambre de commerce de Montmagny

Plainte au ministère des Affaires municipales

Soulevant leur opposition au projet, des citoyens ont réussi à exiger de la Ville l’ouverture d’un registre le 16 décembre dernier, l’étape préalable à la tenue d’un référendum.

Au total, 879 personnes ont signé le registre. Il en aurait fallu 947 pour que le processus référendaire s’entame.

Selon des citoyens, la Ville n’a pas mis tous les moyens en place pour que ce nombre soit atteint. Une plainte a été formulée en ce sens au ministère des Affaires municipales.

Robert Gendreau à l'extérieur, devant le terrain où serait construit le pavillon.

Robert Gendreau fait partie d'un groupe de citoyens qui s'oppose au projet de pavillon multifonctionnel.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Robert Gendreau souligne qu’il aurait fallu que le document obtienne une signature toutes les 38 secondes, ce qui était mathématiquement impossible, considérant que le registre n'était accessible qu'une seule journée.

C'était tout un tour de force quand même d'aller chercher des signatures pendant 10h de temps aux 38 secondes. On l'a presque atteint, déplore-t-il.

Le maire de Montmagny rétorque que la Ville n'a rien à se reprocher et assure que tout a été fait dans les règles de l’art.

J'ai confiance en mon administration municipale. J'ai confiance en ma greffière et elle a suivi intégralement ce que la loi sur les élections et les référendums prévoit, répond-il.

Pas abandonné, mais reporté

L’administration municipale persiste et signe. Elle croit en son projet et ne compte pas rouvrir un nouveau processus référendaire.

Le maire Langevin ne veut toutefois pas passer le projet dans la gorge des citoyens. Il tient à obtenir l’acceptabilité sociale même si cela peut avoir comme conséquence de repousser la réalisation du projet à 2021.

Comme on veut faire la procédure correctement et qu'on veut s'assurer de l'acceptabilité sociale, il est possible que ce projet soit reporté à une autre année. Il n'est pas abandonné, mais reporté, affirme Rémy Langevin.

Le maire de Montmagny Rémy Langevin

Le maire de Montmagny Rémy Langevin

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

D’ici-là, le projet pourrait être modulé, assure le maire qui ne veut pas entrer en compétition avec les commerces déjà existants.

Rémy Langevin cite en exemple que le coin bistro pourrait être supprimé. Les restaurateurs locaux pourraient également utiliser la cuisine du bâtiment pour offrir un service de traiteur lors des réceptions.

Référendum par défaut

Robert Gendreau se désole que la Ville soit fermée à l’idée d’ouvrir un nouveau registre. Ils sont vraiment décidés à faire le projet, peu importe les coûts et les conséquences.

Le centre-ville de Montmagny

Le pavillon pourrait concurrencer des commerçants du centre-ville de Montmagny, craignent certains citoyens.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le président de la Chambre de commerce se réjouit pour sa part du nouvel échéancier proposé par les élus. Avec des élections municipales prévues en novembre 2021, le nouveau calendrier permettra à la population de se faire entendre.

S'il n'y a pas de référendum officiel et que les élections en deviennent un par défaut, ça sera ça. Au moins, le citoyen aura eu l'occasion de s'exprimer, mentionne Frédéric Corriveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Affaires municipales