•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête réclamée sur le prix de l'essence aux Îles-de-la-Madeleine

Un piston dans une station-service.

En 2019, le prix de l’essence aux Îles a oscillé entre 122,15 ¢ et 151,15 ¢ le litre.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, souhaite que le Bureau de la concurrence du Canada enquête sur le prix de l'essence aux Îles-de-la-Madeleine, le plus élevé au Québec.

Le député invite le conseil municipal à interpeller le Bureau de la concurrence, comme l'ont fait plusieurs maires gaspésiens.

Joël Arseneau souligne que la marge de profit des détaillants madelinots est de 7 cents et demi plus élevée que la marge moyenne prélevée au Québec.

Il estime que les coûts de transport vers l'archipel ne suffisent pas à expliquer la différence entre le prix à la pompe aux Îles-de-la-Madeleine et celui affiché ailleurs au Québec.

Il y a 14 millions de litres achetés par les Madelinots et les visiteurs chaque année aux Îles. Si on regarde les 7 cents et demi de plus que les Madelinots paient par rapport au reste du Québec, ça fait un chiffre d'un million, affirme le député.

La question à un million de dollars, c'est pourquoi les Îles-de-la-Madeleine paient-elles 7,5 cents de plus le litre en termes de marge bénéficiaire aux détaillants de pétrole?

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

La Régie de l'énergie a récemment publié un complément d'information sur le prix de l'essence aux Îles, à la demande du député. Ce document indique notamment qu'en 2019, le prix minimum calculé par la Régie de l'énergie pour l’archipel madelinot aurait dû être de 121,99 ¢. En réalité, le prix moyen payé à la pompe par les Madelinots a été de 136,61 ¢.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie pétrolière