•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux services améliorés au parc provincial Mont-Carleton

Un motoneigiste sur un sentier.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

On a dévoilé mercredi un nouveau pavillon multifonctionnel et un poste de distribution de carburant pour les motoneiges au parc provincial Mont-Carleton.

Ces services amélioreront l’expérience des visiteurs, selon le gouvernement du Nouveau-Brunswick, qui fait valoir les avantages économiques que la motoneige apporte à la province. Ce loisir aurait un impact touristique de plus de 32 millions de dollars, d’après les dernières données disponibles, qui datent de 2015.

Ouvert toute l’année, le pavillon avec vue sur le lac servira de lieu de rassemblement, de détente et d’information sur les activités du parc. Il sera aussi possible d’y louer des skis, des raquettes et des vélos.

On promet de plus un volet éducatif et d’interprétation, et on pourra y admirer des œuvres d’art autochtone.

Des motoneigistes devant un grand chalet.

Des motoneigistes du parc provincial Mont-Carleton le 22 janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

La gestion du nouveau poste d'essence pour les motoneigistes est confiée à une entreprise de la Première Nation malécite de Woodstock.

Les motoneigistes locaux se réjouissent des nouvelles installations.

Pour notre club, ça va être extraordinaire, affirme Denis Banville, le président du Club de motoneige #33, à Saint-Quentin. La retombée économique va être bonne.

Selon la Fédération locale des clubs de motoneige du Nouveau-Brunswick, environ 21 000 permis de sentiers ont été vendus en 2019, ce qui représente une augmentation de 9,5 % comparativement à la saison précédente.

Nicole Somers dans un chalet en bois au parc provincial.

Nicole Somers, mairesse de Saint-Quentin, le 22 janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

La province croit que ces investissements vont stimuler le tourisme hivernal au Nouveau-Brunswick. La mairesse de Saint-Quentin, de son côté, se prend à rêver à d'importantes retombées pour la région.

Est-ce que ça pourrait être le facteur qui va faire qu'on pourrait avoir un hôtel, une chaîne [hôtelière] qui s'installerait chez nous?, se demande Nicole Somers. C'est à voir et c'est à espérer.

D'après le reportage de Bernard LeBel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Tourisme