•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vos objets connectés aussi peuvent devenir obsolètes

Les objets connectés de l'Under Armour HealthBox : une balance, un bracelet et un moniteur cardiaque.

La HealthBox d'Under Armour a vu le jour en 2016.

Photo : Under Armour

Radio-Canada

Qui dit obsolescence programmée dit souvent téléphone intelligent qui ne reçoit plus de mises à jour. Mais des nouvelles sortant du monde des objets connectés cette semaine nous rappellent que les cellulaires ne sont pas les seuls appareils technologiques à être touchés par ce phénomène.

L’entreprise de haut-parleurs connectés Sonos et le fabricant d’équipement sportif Under Armour ont tous deux annoncé, mardi, que certains de leurs produits connectés ne recevraient plus de mises à jour et de nouvelles fonctionnalités.

Sonos a écrit sur son blogue officiel que plusieurs de ses produits, dont certains sont sortis aussi récemment qu’en 2015, ne recevraient plus de mises à jour à partir de mai 2020. Il s’agit des haut-parleurs intelligents Zone Player, Connect et Connect Amp (modèles lancés entre 2006 et 2015), le Play 5 (2009), le CR200 (2009) et le Bridge (2009).

Nous voilà au point où certains de nos plus vieux produits ont été étirés jusqu’à leur limite technique en matière de mémoire et de vitesse de traitement, explique Sonos dans son billet.

Un haut-parieur Sonos bleu.

Un haut-parleur connecté Sonos Note (2015).

Photo : Getty Images / Jesse Grant

L’entreprise offre un rabais de 30 % sur les nouveaux produits pour sa clientèle touchée par cette décision.

Des produits Under Armour deviennent caducs

L’annonce d’Under Armour a encore plus de conséquences, puisque trois de ses produits offerts seulement depuis 2016 deviendront presque inutiles dans quelques mois.

L’entreprise a annoncé, mardi, qu’elle prévoyait désactiver toutes les fonctionnalités de son application Record dès le 31 mars. Celle-ci enregistre les données de sa balance, de son bracelet et de son moniteur cardiaque connectés qui étaient vendus ensemble dans une collection baptisée « HealthBox » en 2016 au coût de 550 $.

Under Armour a conseillé à sa clientèle de transférer ses données à l’application MapMyFitness, mais la quasi-totalité des fonctionnalités des objets connectés ne fonctionnera plus avec cette application acquise par Under Armour en 2015.

Les seules données biométriques enregistrées seront les calories brûlées. Il ne sera donc plus possible de compter le nombre de pas marchés dans une journée, de voir l’évolution de son poids, de faire un suivi de son sommeil et de connaître sa fréquence cardiaque, entre autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Objets connectés

Techno