•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois journées de grève ponctuelles pour l'environnement à l'UQAR

Des étudiants sont assis dans un amphithéâtre avec des cartons de vote.

Une assemblée générale de l'AGECAR avait lieu mercredi midi à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Marie-Christine Rioux

Les étudiants de l'Université du Québec à Rimouski ont adopté avec une forte majorité un mandat de grève de trois jours pour l'environnement. Ces trois journées seront réparties en trois mois, pour se tenir le 17 février, le 17 mars et le 8 avril.

Selon le coordonnateur-général de l'Association étudiante générale de l'UQAR (AGÉCAR), Étienne Gariépy-Girouard, les trois journées de grève serviront à poser des gestes concrets pour l'environnement.

Étienne Gariépy-Girouard ajoute que plusieurs idées ont été soulevées par les étudiants réunis pour l'assemblée générale.

La première, c'est de représenter la population étudiante de l'UQAR au conseil municipal. La seconde, c'est un nettoyage de berges. Donc, c'est vraiment des actions qui vont agir concrètement. Il y avait aussi d'utiliser le matériel et le savoir de l'Université pour faire, ça peut être des tests physico-chimiques, soit dans l'eau du fleuve, soit dans l'eau de la rivière Rimouski, énumère le coordonnateur-général de l'association étudiante.

Des jeunes se promènent avec des sacs et des chaudières pour mettre les déchets ramassés sur une plage.

L'idée d'organiser une journée de nettoyage des berges a été soulevée pendant l'assemblée.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Une cinquantaine d'étudiants ont participé à l'assemblée générale extraordinaire qui a mené à ce vote de grève.

On avait la légitimité de prendre des décisions, mais, oui, il y avait un manque de participation. Par contre, les gens qui étaient présents, ce sont des gens qui, après leur vote, s'impliquent directement de façon régulière, affirme Étienne Gariépy-Girouard au sujet de la faible participation à l'assemblée générale.

Une assemblée générale ordinaire a précédé le vote de grève.

Une vaste foule rassemblée dans la cour arrière du Cégep de Rimouski.

Plusieurs centaines de personnes se sont déplacé pour la manifestation à Rimouski, le 27 septembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Les trois journées de levée de cours ponctuelles font suite à la grève pour l'environnement du 27 septembre dernier à l'UQAR.

Des conférences et une marche avaient alors été organisées.

Les citoyens de Rimouski avaient participé de façon importante aux activités de la journée de grève du 27 septembre. [...] Le but, c'est de susciter la participation de personnes en dehors de l'université, conclut l'étudiant.

Le plan précis des activités de mobilisation sera déterminé au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Changements climatiques