•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan est prête à affronter le nouveau coronavirus, selon son médecin en chef

Plusieurs Chinois traînant des valises portent des masques à l'extérieur à Pékin.

Des centaines de millions de Chinois vont voyager au cours des prochains jours pour rendre visite à leurs proches en vue de la fête du Nouvel An, samedi. S'étirant sur 15 jours, les célébrations sont marquées par de nombreuses réunions familiales.

Photo : La Presse canadienne / AP/Mark Schiefelbein

Emmanuelle Poisson

La Saskatchewan est prête à prendre les précautions nécessaires pour affronter le nouveau coronavirus, affirme le médecin en chef de la province, Saqib Shahab.

Ce nouveau coronavirus, appelé 2019-nCoV, appartient à la même famille que le virus du rhume et du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Le plus récent bilan des victimes de ce virus, qui a pris naissance à Wuhan, en Chine, atteint maintenant 17 morts, selon les autorités chinoises.

En plus de la Chine, des cas ont été détectés à Taïwan, au Japon, en Thaïlande, en Corée du Sud et récemment aux États-Unis.

Le Dr Shahab souligne que les salles d'urgence des hôpitaux de la Saskatchewan ont reçu une alerte leur indiquant les précautions à prendre si un patient présente des symptômes. Il ajoute que les hôpitaux de la province sont bien équipés pour y faire face.

Les agences de santé publique du Canada se préparent à une éventuelle éclosion de la maladie virale, même si le risque de la contracter demeure faible au pays.

Cependant, si une personne présentait des symptômes, le protocole serait d’isoler la personne à l’hôpital et de lui faire subir des tests pour le coronavirus ou tout virus respiratoire, explique le Dr Shahab. Le plus haut niveau de précaution sera mis en place jusqu’à ce que le coronavirus ne fasse plus partie des possibilités.

Le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan recommande toutefois à ceux qui voyagent de rester aux aguets et de savoir reconnaître les symptômes du nouveau coronavirus.

Cette semaine, les provinces du Québec et de l'Ontario ont toutes les deux affirmé être mieux préparées à affronter la maladie virale entraînée par le virus.

Lors d’une rencontre d’urgence organisée à Genève, mercredi, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué qu'elle allait attendre d’avoir plus de renseignements sur le coronavirus avant de décider si elle doit décréter l’état d’urgence de santé publique de portée internationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique