•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bulletins scolaires ou pas? Des conseils francophones « évaluent » la situation

Des élèves lèvent la main dans une classe.

Cinq élèves gaspésiens proposent leurs idées pour améliorer le système scolaire.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les élèves de certains conseils scolaires francophones de la province pourraient ne pas recevoir de bulletin ce semestre, en raison des moyens de pression des enseignants.

Déjà, le Conseil public anglais de Toronto (TDSB) a annoncé qu'aucun bulletin ne serait produit, alors que le conseil anglophone de la région de Peel n'en remettra qu'aux élèves du secondaire. Toutefois, ces bulletins ne contiendront qu'une note, pas de commentaire de l'enseignant.

Du côté des conseils francophones, MonAvenir indique « évaluer la situation, en concertation avec les autres conseils scolaires de langue française de la province », indique sa porte-parole Virginie Oger.

Même son de cloche de la part du Conseil Viamonde. Nous sommes en attente des dernières mises à jour du ministère et en consultation avec les conseils scolaires de la province, précise la directrice des communications Claire Francoeur.

La question fait aussi l'objet de « discussions » au Conseil catholique Providence, qui promet plus de détails pour les parents au cours des prochains jours.

Dans le Nord de l'Ontario

Le Conseil catholique de district des Grandes Rivières indique que ses élèves recevront un bulletin. Toutefois, il ne renfermera pas de commentaires, seulement une note. Par ailleurs, il n'y aura pas de rencontre parent-enseignant.

Les élèves du Conseil catholique Nouvelon auront un bulletin également, mais il ne contiendra lui aussi qu'une note, exception faite de ceux des enfants de la maternelle et jardin qui renfermeront un commentaire de l'enseignant. Les parents pourront demander une rencontre avec l'enseignant de leur enfant, mais seulement « durant les heures régulières de travail des enseignants ».

De son côté, le Conseil public du Grand Nord de l'Ontario indique que tous ses élèves recevront un relevé de notes, mais seuls les enfants de la maternelle et jardin recevront de la rétroaction de leur enseignant. Il n'y aura pas de rencontre parent-enseignant.

Les membres de l'Association des enseignants franco-ontariens (AEFO) font actuellement la grève du zèle, boycottant certaines tâches administratives comme les appréciations dans les bulletins et les rencontres en soirée avec les parents.

Les écoles françaises sont aussi touchées par des grèves tournantes de leurs employés de bureau et de soutien qui appartiennent à la Fédération des enseignants des écoles secondaires (FEESO). Les enseignants catholiques (OECTA) et ceux des écoles publiques de l'élémentaire (FEEO) procèdent aussi à des débrayages d'un jour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation