•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide sociale : trois cas sont révisés au Nouveau-Brunswick

Un montage photo de trois personnes

Jennifer Sturge, Joyce Wheaton et Laurent Bourque

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministère du Développement social du Nouveau-Brunswick a amélioré son appui à trois bénéficiaires de l’aide sociale qui connaissent d’importantes difficultés. Des intervenants réclament toutefois de meilleures mesures pour tous les bénéficiaires.

Radio-Canada Acadie a récemment présenté les cas de Joyce Wheaton et de Jennifer Sturge, qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts avec des prestations de moins de 600 $ par mois, et de Laurent Bourque, qui passe l’hiver sans électricité ni eau courante.

Joyce Wheaton se voit maintenant offrir un logement un peu moins cher. Jennifer Sturge verra sa prestation mensuelle d’aide sociale augmenter de 300 $. Laurent Bourque, quant à lui, se voit proposer un logement social et trois repas chauds par jour.

Bien d’autres bénéficiaires ont aussi besoin d’une aide améliorée, selon le Front commun pour la justice sociale.

On l’a vu dans vos reportages, les situations des gens sont affreuses. Et ça, c’est seulement deux ou trois qui parlent, mais il y en a des centaines d’autres qui sont dans la même position, indique le coordonnateur provincial du Front commun pour la justice sociale, Jean-Claude Basque.

Un homme en entrevue dans un studio de télévision.

Le coordonnateur du Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick, Jean-Claude Basque, réclame de meilleurs taux d'aide sociale pour les bénéficiaires.

Photo : Radio-Canada

Avec des prestations d’aide sociale qui atteignent parfois 600 $, même payer le loyer est un défi. Le Front commun pour la justice sociale tente depuis longtemps de convaincre le gouvernement d'augmenter les taux d'aide sociale.

C’est que les taux pour au moins un tiers des personnes n’ont pas augmenté depuis 10 ans, depuis 2010, et pour tous les autres, depuis 2014. Donc, leur pouvoir d’achat a diminué et c’est clair qu’ils se trouvent encore plus dans la misère qu’ils l’étaient des années passées, explique Jean-Claude Basque.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a reconnu cette semaine que les prestations d'aide sociale sont trop basses pour couvrir les besoins de base des bénéficiaires. Je pense que ce serait très difficile de vivre avec les taux actuels de prestations, a-t-il dit, mais son gouvernement n'a pas de solution à proposer pour le moment.

Le Front commun demande au gouvernement de prévoir des fonds supplémentaires pour l’aide sociale dans son prochain budget pour augmenter les taux de base et de les ajuster régulièrement selon le taux d’inflation. L’organisme demande aussi l’appui des partis d’opposition.

On espère, on veut pousser vraiment plus qu’espérer, on souhaite vraiment que les députés, pas seulement les conservateurs, mais les autres, comprennent la situation et poussent pour qu’il y ait des changements, lance Jean-Claude Basque.

Le gouvernement prévoit déposer son prochain budget le 10 mars.

Avec des renseignements de Rose St-Pierre, de Michel Corriveau et de l'émission La matinale, d'ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !