•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le film québécois La déesse des mouches à feu sélectionné à Berlin

Un groupe de jeunes marchent sur un chemin avec un chien.

Le film « La déesse des mouches à feu » a été réalisé par la Québécoise Anaïs Barbeau-Lavalette.

Photo : Entract Films

Radio-Canada

La déesse des mouches à feu sera en compétition à la Berlinale, où il sera présenté en première mondiale. Ce long métrage d’Anaïs Barbeau-Lavalette est adapté du roman du même nom de l’autrice Geneviève Pettersen.

C'est tellement émouvant de savoir que le festival de Berlin a senti que notre Déesse des mouches à feu, pourtant si québécoise (par sa langue, sa musique – très présente dans le film –, ses références), pouvait résonner de façon internationale.

Anaïs Barbeau-Lavalette

Ça me confirme que plus on se raconte de proche, plus on touche profondément, et de façon large, a-t-elle ajouté, par communiqué, précisant que cette projectionannonce une vie internationale au film.

Un film sur l'adolescence

La déesse des mouches à feu sera en compétition dans la catégorie Génération Kplus, qui réunit des films centrés sur de jeunes. La Berlinale se déroulera du 20 février au 1er mars en Allemagne.

Le film suit l’adolescence grunge de Catherine, qui est confrontée au divorce de ses parents dans le Québec des années 1990. Mettant notamment en vedette Kelly Depeault, Caroline Néron et Normand D’Amour, il prendra l'affiche à l'automne prochain.

Ce n’est pas la première fois que la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette, qui est également écrivaine, voit l’un de ses films participer à la Berlinale. Le ring, en 2007, et Inch'allah, en 2012, avaient également été sélectionnés par ce festival de cinéma.

Cette année, elle tournera l'adaptation du roman Chien blanc, écrit par le romancier français Romain Gary à la fin des années 1960.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts