•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada et WestJet retirent leur 737 MAX au moins jusqu'à la fin juin

Un avion 737 MAX de la compagnie aérienne Air Canada est juste au-dessus de la piste alors qu'il décolle.

Un 737 MAX s'envole de l'aéroport de Val-d'Or, au Québec.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de Jean-Philippe Richard

Radio-Canada

Les transporteurs Air Canada et WestJet annoncent qu’ils retireront les Boeing 737 MAX de leurs horaires de vol au moins jusqu’à la fin juin en raison des problèmes persistants avec ces avions.

Dans un communiqué publié mardi, la direction d’Air Canada explique qu’aucun de ses appareils 737 MAX ne volera au moins jusqu’au 30 juin prochain en raison de la récente déclaration du constructeur américain Boeing voulant que l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) ne lèvera pas son interdiction de vol avant la mi-juin.

En clouant ses Boeing 737 MAX au sol pour les cinq prochains mois, Air Canada explique qu’il sera plus facile ainsi pour sa clientèle de planifier et réserver ses vols en toute quiétude.

Nous serons également en mesure de gérer plus efficacement notre horaire et le déploiement de nos flottes dans l'attente des décisions des autorités de réglementation canadiennes et internationales relatives à la reprise de l'exploitation sécuritaire des 737 MAX, écrit Air Canada, qui exploite une flotte de 24 Boeing 737 MAX.

Au moment où Air Canada faisait son annonce, le transporteur canadien WestJet annonçait lui aussi la mise au rancart de ses 13 appareils 737 MAX au moins jusqu’au 24 juin, selon le communiqué du transporteur basé dans l’ouest du pays.

Tout comme la direction d’Air Canada, le PDG de WestJet, Ed Sims, affirme s’en remettre à la compétence et au processus réglementaire de la FAA et de Transports Canada pour assurer un retour sécuritaire du 737 MAX qui sont cloués au sol au Canada depuis le 13 mars dernier.

Rappelons que les 737 MAX 8 et 9 ont été interdits de vol partout dans le monde en raison de défaillances dans le logiciel anti-décrochage de l’appareil. Celles-ci sont responsables de la mort de près de 350 personnes lors d'écrasements survenus en Indonésie et en Éthiopie.

Boeing dans la tourmente

Ces deux accidents survenus à quelques mois l’un de l’autre ont plongé Boeing dans la plus grave crise de toute son histoire.

Les enquêtes ont mis en cause le logiciel anti-décrochage MCAS de la nouvelle génération de Boeing 737.

Or, les correctifs promis par le constructeur américain n'ont toujours pas été validés. L'apparition d'autres problèmes, de certification notamment, a aussi fait en sorte qu'aucune date de remise en service n'a été fixée pour les 737 MAX jusqu'à présent.

Le 16 décembre dernier, Boeing a annoncé la suspension de la production du 737 MAX à compter de janvier pour une durée indéterminée à défaut de savoir quand les 737 MAX pourront voler de nouveau.

La crise que traverse Boeing a également provoqué le congédiement de son PDG Dennis Muilenburg, qui s’est fait montrer la porte le 23 décembre dernier après des mois de crise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !