•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau règlement municipal sur le bilinguisme à Nipissing Ouest

Le château d’eau de Sturgeon Falls, dans Nipissing Ouest

Selon le plus récent recensement, près des deux tiers des résidents de Nipissing Ouest ont le français comme langue maternelle et un peu plus de la moitié des répondants parlent le français à la maison.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Radio-Canada

Le conseil municipal de Nipissing Ouest a adopté mardi soir un nouvel arrêté municipal encadrant le bilinguisme de certaines catégories d’employés et l’affichage dans les deux langues officielles.

Le nouveau règlement stipule en introduction que la Municipalité de Nipissing Ouest est une entité bilingue.

La Ville consacrera 20 000 $ par année au bilinguisme.

Un homme à barbe et à lunette devant une bibliothèque

Selon M. Barbeau, Nipissing Ouest consacre déjà des sommes budgétaires pour la confection des enseignes et la traduction de documents.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Je dirais qu’environ 90 pour cent de notre personnel sur les 200 employés sont bilingues, a dit le directeur général Jean-Pierre Barbeau. Comme vous le savez, c’est une chose d’être bilingue, mais la traduction est très spécialisée. Nous ajouterons possiblement d’autres drapeaux francophones à nos édifices. Alors c’est vraiment un budget général que nous avons à notre disposition.

Selon le recensement de 2016, près des deux tiers des résidents de Nipissing Ouest ont le français pour langue maternelle et un peu plus de la moitié des répondants ont indiqué que c’était la langue qu’ils utilisent le plus souvent à la maison.

source : Statistique Canada

La nouvelle mouture sur les langues officielles avait été présentée en mai 2019, mais le conseil municipal avait alors décidé de repousser les discussions à ce sujet, notamment pour prendre le temps de consulter les citoyens et le Commissariat aux langues officielles.

Le citoyen à l’origine de la révision de l’arrêté municipal, Denis Labelle, a par la suite déposé une plainte alléguant que Nipissing Ouest ne respectait pas la réglementation municipale de 2002 sur les langues officielles, moins contraignante, ce qui a été reconnu par le conseil.

Le conseil municipal de Nipissing Ouest en réunion.

Le nouveau règlement étend sa portée à plusieurs documents produits par la Municipalité, notamment les ordres du jour des réunions du Conseil qui seront désormais bilingues.

Photo : Vimeo Livestream

Le nouvel arrêté précise aussi quels sont les postes qui seront désignés bilingues, alors que l’ancienne version de 2002 parlait simplement de favoriser un personnel bilingue ou ceci est désigné, sans plus de détails.

Dans l'ancien règlement municipal, la haute-direction devait être bilingue.

Le nouvel arrêté propose la même définition.

La connaissance des deux langues officielles sera exigée pour les gestionnaires, les agents de communication et le personnel de première ligne qui a des contacts fréquents avec le public.

Le nouveau règlement municipal n’a pas d’impact sur aucun employé en poste actuellement, a dit la mairesse Joanne Savage.

Certains postes comme celui que j’occupe (direction générale) doivent être bilingues, a expliqué Jean-Pierre Barbeau.

Le nouvel arrêté prévoit que les employés qui désirent améliorer leur connaissance d’une des deux langues officielles auront accès à de la formation.

Enseigne commerciale d’une cabane à frites en anglais seulement

La nouvelle réglementation sur le bilinguisme touche seulement l’appareil municipal, mais la Ville aimerait que les commerçants s’affichent eux aussi dans les deux langues officielles.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Le nouveau règlement étend aussi sa portée à plusieurs documents produits par la Municipalité, dont :

  • Les ordres du jour des réunions du conseil
  • Les arrêtés municipaux les plus consultés
  • Les communications avec le public
  • Le directeur général pourra à sa discrétion faire traduire et rendre disponible toute autre documentation non incluse dans le présent règlement

L’arrêté 2020/08 encadre toutes les enseignes de la municipalité, à l’exception des panneaux routiers de signalisation.

La Ville remplacera graduellement les enseignes qui ne sont pas bilingues, lorsque l’information devra être mise à jour ou lorsqu’elles seront en mauvais état.

Affichage commercial

Si l’arrêté concerne principalement les employés de la Municipalité, les entreprises et organismes seront encouragés à s’afficher en anglais et en français.

Drapeau franco-ontarien

Des élus se sont interrogés sur la pertinence d’inclure le drapeau franco-ontarien dans ce règlement, plutôt que dans un autre.

Le drapeau franco-ontarien qui flotte à un mat

Le drapeau franco-ontarien sera hissé en permanence devant les principaux édifices municipaux à Nipissing Ouest. Aucun ne flotte devant l’hôtel de ville pour le moment.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Le conseiller Christopher Fisher dit ne pas s’opposer au drapeau, mais il aurait souhaité qu’il ne fasse pas partie du règlement sur le bilinguisme.

Un drapeau n’est pas considéré comme une enseigne, dit-il.

Je ne voulais pas un règlement municipal sur les drapeaux, a expliqué la mairesse Savage.

C’est la raison pour laquelle l’emblème vert et blanc se retrouve dans le règlement sur le bilinguisme de Nipissing Ouest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Francophonie