•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison de motoneige en péril dans les Comtés unis de Prescott et Russell

Un sentier de motoneige fermé

Un sentier de motoneige fermé

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

La saison de motoneige est compromise dans les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) en raison des changements apportés aux modalités du certificat d’assurance.

Ce document est délivré annuellement par la Fédération des clubs de motoneige de l’Ontario (FCMO) aux propriétaires fonciers qui accordent un droit de passage sur leurs terres. 

Les modifications auraient pour effet, selon les CUPR, de limiter la responsabilité civile de la Fédération des clubs de motoneige de l’Ontario en cas d’accident.

Le directeur de l’urbanisme et de la foresterie des CUPR, Louis Prévost, tente maintenant de faire renverser la vapeur.

Notre avocat ne recommandait pas les changements que la [FCMO] voulait nous imposer. C’est le renouvellement du certificat qui pose problème, précise-t-il.

Le quart du réseau fermé

Entre-temps, les motoneigistes doivent prendre leur mal en patience, car cet imbroglio force la fermeture d’environ 25 % du réseau entretenu par le Club de motoneiges de l’est de l’Ontario (CMEO), soit une centaine de kilomètres de sentiers.

Il s’agit des pistes dans la forêt Larose, un immense secteur boisé situé dans l’ouest du territoire, ainsi qu’un couloir appartenant au Canadien National qui traverse toute la région de la frontière Québec-Ontario à l’est jusqu’aux limites territoriales de la Ville d’Ottawa à l’ouest.

Kim Melbourne, présidente du Club de motoneiges de l’est de l’Ontario devant des pancartes indiquant la fermetures des sentiers de motoneige.

Kim Melbourne, présidente du Club de motoneiges de l’est de l’Ontario devant des pancartes indiquant la fermetures des sentiers de motoneige.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

La présidente du CMEO, Kim Melbourne, explique que son organisation a été obligée d’acheter des pancartes pour avertir les motoneigistes que certains secteurs sont fermés.

J’ai commandé une boîte de cinquante pancartes "Sentier fermé". Je ne suis pas certaine que ça sera suffisant, croit-elle.

Notre club a 1 600 membres qui ont acheté leur permis et qui attendent [de pouvoir faire de la motoneige]. […] C’est très frustrant.

Kim Melbourne, présidente du CMEO

De la confusion chez les touristes

Sébastien Saumure, un motoneigiste de L’Orignal, croit entre autres que la fermeture de sentiers pourrait causer une certaine confusion chez les amateurs de motoneige qui visitent la région.

Ça peut compliquer les choses si ils (les touristes) n’ont pas de notions de notre territoire et où ils peuvent prendre les autres sentiers. [...] Je vais avoir tendance à mettre ma motoneige dans ma remorque et je vais aller du côté du Québec beaucoup plus, craint le motoneigiste.

Un homme devant sa motoneige.

Le motoniegiste Sébastien Saumure de la région de L'Orignal en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Aussi, si cette situation perdure, les commerçants de la région qui vivent de cette industrie vont essuyer des pertes de revenus.

C'est du moins ce que croit Charles Lamarche, propriétaire avec son frère Dominic de deux établissements, dont un resto-bar-motel situé à Plantagenet à quelques kilomètres au nord du couloir du CN utilisé par les motoneigistes.

Charles Lamarche, copropriétaire d'entreprises dans les Comtés unis de Prescott et Russell.

Charles Lamarche, copropriétaire d'entreprises dans les Comtés unis de Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Durant les mois d’hiver, ces derniers peuvent constituer 50 % de sa clientèle.

Si jamais il n’a pas de motoneige cette saison, je ne sais vraiment pas ce qu’on va faire.

Charles Lamarche, copropriétaire deux établissements

Par ailleurs, le Club de motoneiges de l’est de l’Ontario convoque ses membres à une rencontre ce mercredi à Plantagenet afin de tirer la situation au clair et de décider de la suite des choses.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Motoneige