•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles incertitudes sur le début de la pêche au crabe dans le golfe

Des crabiers dans les eaux glacées  en début de saison

Des crabiers dans les eaux glacées en début de saison (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

Joane Bérubé

Partira, partira pas. Déglacera, déglacera pas. Les discussions se poursuivent entre l’industrie du crabe de la Gaspésie et celle du Nouveau-Brunswick sur le début de la saison de pêche au crabe.

Les industriels de la pêche, en congrès à Québec, rencontreront cette semaine des représentants du Nouveau-Brunswick afin de trouver un terrain d’entente.

La principale mesure de protection de la baleine noire, c’est un départ hâtif,

Jean-Paul Gagné, directeur de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche (AQIP)

Tous les crabiers et transformateurs de la Gaspésie revendiquent depuis deux ans un début de saison hâtif, avant une arrivée notable de baleines noires dans les eaux du golfe.

Nous, dans le golfe, c’est dégagé, ce n’est pas un problème, si on ne pouvait pas partir le 1er avril, ce serait maximum le 7 avril. Ça nous ferait trois semaines de pêche et on sait que les trois premières semaines de pêches on prend en moyenne 60, 65 % du total de la saison. À cinq semaines de pêche l’an dernier, il y a des pêcheurs traditionnels qui avaient pêché leur quota, indique Bill Sheehan de E. Gagnon et Fils de Sainte-Thérèse-de-Gaspé.

Comme toutes les flottilles du sud du golfe Saint-Laurent doivent partir en même temps, en 2019, la saison de pêche au crabe dans la plus importante zone du Saint-Laurent n’a pas pu commencer avant les premiers jours de mai. Ce fut le cas aussi en 2018.

Les crabiers et les transformateurs aimeraient que ce soit autrement en 2020.

Tout semblait toutefois réglé en août lorsque Pêches et Océans Canada a annoncé qu’il paierait pour le déglaçage des ports par des brise-glace privés afin de favoriser un début de saison hâtif.

Une entente a pu alors être conclue à Carleton-sur-Mer cet été entre les industriels des deux provinces. Les parties s’entendaient pour recommander un départ à la pêche dès que les eaux du golfe l’auraient permis, sans nécessairement que ce soit un départ simultané, explique Jean-Paul Gagné.

Il semble toutefois que l’unanimité ne soit plus là. J’entends dire que des associations de pêcheurs du Nouveau-Brunswick veulent intervenir pour changer ça. On dirait qu’il y a des pêcheurs du Nouveau-Brunswick qui ont peur de ne pas partir en même temps que nous. On a souvent été prêts à partir au début d’avril, même à la fin mars , indique M. Gagné.

Le crabier Cindy Maxime, brisant les glaces, à Shippagan

Le crabier Cindy Maxime, brisant les glaces, à la mi-avril au port de Shippagan

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Bill Sheehan de Sainte-Thérèse-de-Gaspé abonde dans le même sens. On avait eu un son de cloche différent l’automne passé, mais là, ils ont changé leur fusil d’épaule.

Les discussions avec le Nouveau-Brunswick ne sont pas terminées. On va pousser pour un départ hâtif. On ne lâche pas le morceau pour se dépêcher, nous, à sortir de l’eau. Ça va les aider aussi, il va avoir moins de risques qu’il arrive quelque chose avec une baleine.

Au final, ce sera le ministre et Pêches et Océans qui tranchera. Sans consensus, le statu quo risque de perdurer.

M. Sheehan espère donc que dame nature sera clémente et que le printemps sera plus doux qu'en 2018 et 2019. Jusqu’à maintenant, c’est beaucoup moins gelé que cela l’était à pareille date, l'an dernier.

Depuis les mesures imposées pour protéger la baleine noire, la saison de pêche au crabe des neiges se termine le 30 juin, sans possibilité de prolongation. Jusqu’en 2017, les crabiers pouvaient terminer la saison plus tard, dépendamment de la date de départ de la pêche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches