•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alliance Canada Hong Kong dénonce « l'inaction du Canada » face aux violences à Hong Kong

Cherie Wong porte un casque, un masque à gaz et des lunettes de protection en s'adressant aux journalistes.

Cherie Wong, directrice d'Alliance Canada Hong Kong, dit que le port de ses éléments est essentiel à sa survie à Hong Kong. Son collectif accuse le Canada de rester inactif alors que la Chine viole les droits des Canadiens hongkongais.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Claudia Cantin

Le groupe Alliance Canada Hong Kong, composé de Canadiens d'origine hongkongaise, dénonce que le gouvernement canadien continue d'ignorer la violation des droits humains des Hongkongais par la Chine et de maintenir des relations économiques et commerciales avec cette dernière.

Hong Kong est devenu un état policier qui opprime tous ceux qui s'opposent à cette police.

Cherie Wong, directrice d'Alliance Canada Hong Kong

L'alliance formule des demandes au gouvernement canadien

L'Alliance Canada Hong Kong souhaite entre autres que le Canada sanctionne la Chine selon la loi Magnistski qui prévoit des mesures restrictives contre des dirigeants étrangers responsables de violations graves des droits de la personne.

Ces étudiants canado-hongkongais veulent aussi que le Canada soutienne les Hongkongais qui demandent l’asile au pays, ainsi que le gouvernement Trudeau bannisse les organisations et institutions financées par la Chine et les entreprises comme Huawei.

Ces demandes ne sont pas nécessairement réalistes selon Yves Tiberghien, professeur de sciences politiques à l'Université de la Colombie-Britannique et membre émérite de la Fondation Pacifique Asie.

Je ne pense pas que les actions de la police de Hong Kong arrivent au niveau d'un acte criminel.

Yves Tiberghien, membre émérite de la Fondation Pacifique Asie

« Au niveau du gouvernement de Hong Kong en comparaison internationale, la police n'est pas de nature excessive dans l'ensemble », dit-il.

Un manifestant est renversé sur le sol par un policier armé d'une matraque.

De violents affrontements entre la police et les manifestants ont marqué la manifestation du 1er janvier 2020 à Hong Kong.

Photo : afp via getty images / ISAAC LAWRENCE

Yves Tiberghien réitère qu'il y a eu des violences des deux côtés. Selon lui, la police a été poussée à réagir, puisque la tension était à son maximum.

« C'est très difficile pour d'autres pays de dire que ça tombe sur la loi Magnistski, c'est exagéré », déclare-t-il.

Yves Tiberghien rappelle que le Canada fait un suivi rigoureux de ce qui se passe Hong Kong. Il sert au niveau consulaire tous les citoyens canadiens, soit presque 300 000 d'origine hongkongaise.

Il explique que c'est une situation délicate pour le gouvernement canadien. « Il faut trouver comment manoeuvrer entre une cause qui est moralement attrayante et puis la réalité des relations internationales, de ce qui est possible et des conséquences des actions que l'on prendra », dit-il.

La mission de l'alliance

Ce collectif veut donner aux communautés canado-hongkongaises les moyens de changer la vie civile, sociale et politique au Canada, de rallier les Canadiens et les dirigeants politiques canadiens à soutenir le mouvement démocratique à Hong Kong et à lutter contre l'influence du Parti communiste chinois.

Affiche où il est inscrit Lady Liberty Hong Kong.

Alliance Canada Hong Kong regroupe des membres qui sont pour la plupart des étudiants Canadiens et Hongkongais.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Alliance Canada Hong Kong soutient les Tawainais, Tibétains et autres communautés qui disent opprimés par la Chine.

L'alliance rappelle que parmi ces manifestants à Hong Kong, il y en a beaucoup qui sont Canadiens.

Avec les informations de Noémie Moukanda

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique internationale