•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SQDC à Chicoutimi : le SCFP échoue dans sa tentative de bloquer la CSN

La façade de la succursale de la SQDC à Saguenay.

La succursale de Saguenay a été la 25e à voir le jour au Québec.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soullières

Pascal Girard

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a échoué dans sa tentative de bloquer l'accréditation à la CSN des travailleurs de la succursale de la Société québécoise du cannabis à Chicoutimi.

C'est ce qui découle d'une décision rendue le 10 janvier par le juge administratif Christian Drolet du Tribunal administratif du travail.

Le 20 octobre 2019, le Syndicat des employées et employés de la Société québécoise du cannabis - CSN avait déposé une requête en accréditation visant les employés de la succursale de la rue Montcalm à Chicoutimi.

Or, le lendemain, deux sections locales du SCFP transmettaient une lettre au tribunal dans laquelle ils demandaient l’autorisation d’intervenir au dossier et de contester cette requête en accréditation, alléguant qu’elle est prématurée puisque l’établissement visé n’est pas en opération au sens de la jurisprudence en la matière.

La chronologie des faits

Pour rendre sa décision, le juge Drolet a établi une chronologie des faits. Dès septembre 2019, l'embauche des employés se fait. Elle sera confirmée le 1er octobre à la suite d'une formation donnée les 26 et 27 septembre. À ces deux dates, des employés ont signé leur carte d'adhésion à la CSN. Comme le dit aussi le jugement, à cette époque, la succursale devait ouvrir ses portes le 10 octobre. Après un retard, elle ouvrira finalement le 4 novembre.

Ainsi, le juge du Tribunal administratif du travail a statué que les employés qui ont signé leur adhésion à la CSN représentaient un nombre significatif face au nombre d'employés final de la succursale. Il juge de plus qu'à la date du dépôt de la demande, le début du travail était imminent et qu'il aurait déjà dû commencer sans le retard imprévu. Il a aussi rappelé que les employés avaient été payés durant leur formation.

Rien ne permet de conclure qu’il y a eu une démarche ou tentative illégale de la part de la CSN ou de la SQDC.

Le juge Christian Drolet du Tribunal administratif du travail

Il a donc rejeté la demande du SCFP et a reconnu l'accréditation syndicale de la CSN.

Lutte entre syndicats

Les deux syndicats se livrent une lutte pour l'accréditation des succursales de la SQDC. Le 24 octobre 2019, le SCFP annonçait sur son site Internet que les employés de la succursale d'Alma avaient opté pour le SCFP. Quatre jours après son ouverture et après avoir discuté avec une autre organisation syndicale, les syndiqués ont choisi majoritairement de se joindre au SCFP. Ce dernier a été retenu étant donné qu’il a fait ses preuves en matière de défense des droits des travailleuses et travailleurs, pouvait-on lire dans le communiqué. À cette date, le SCFP disait représenter 17 des 23 succursales de la province. Pour sa part, la succursale devenait la cinquième à se joindre à la CSN.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Cannabis