•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-réserviste Patrik Mathews voulait déclencher une guerre civile en Virginie

Patrik Mathews devant une maison.

Patrik Mathews a été arrêté au Delaware avec un autre suspect, Brian Mark Lemley, la semaine dernière. Une troisième personne, William Garfield Bilbrough IV, a été arrêtée au Maryland.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Radio-Canada

Une vidéo de l’ex-réserviste des Forces armées canadiennes Patrik Mathews, prise à partir d'une caméra cachée par les autorités fédérales américaines, révèle qu’il voulait attaquer les manifestants d’un rassemblement proarmes en Virginie pour y déclencher une guerre civile.

Patrik Mathews et deux autres hommes ont été arrêtés par le FBI jeudi dernier aux États-Unis dans le cadre d’une enquête sur le groupe néonazi The Base. Brian Mark Lemley, William Garfield Bilbrough et Patrik Mathews étaient sous la surveillance du FBI depuis décembre dernier. Ceux-ci ignoraient être sous écoute dans l’appartement où ils résidaient au Delaware.

Selon un document des procureurs fédéraux américains, Patrik Mathews a été enregistré sur vidéo alors qu’il faisait la promotion de tueries, d'empoisonnement de sources d’eau et de déraillement de trains.

Patrik Mathews et Brian Mark Lemley parlaient de faire dégénérer un rassemblement de partisans de la possession d'armes à feu, qui a attiré des milliers de manifestants en Virginie lundi.

D'après Patrik Mathews, ce rassemblement était une occasion « sans limites », selon les propos enregistrés par le système de surveillance le mois dernier.

Il y a beaucoup de gens qui devraient être suffisamment radicalisés; tout ce qu’on doit faire, c’est faire dégénérer la situation, pour que la Virginie [sombre dans une] véritable guerre civile, disait-il.

Selon le document des tribunaux américains, Brian Mark Lemley disait vouloir utiliser un système d'imagerie thermique sur son fusil pour piéger des civils et des policiers.

« J’ai besoin de faire mes premières victimes  », disait Brian Mark Lemley le 23 décembre.

Patrik Mathews porte un masque à oxygène.

Patrik Mathews et ses complices se sont équipés pour l'éventualité d'une guerre civile, qu'il voulait déclencher. Parmi les provisions, on incluait de la nourriture autant que des masques à gaz

Photo : Document des procureurs fédéraux américains

Ce sera comme si on chassait des gens, ajoutait Patrik Mathews. Tu pourras faire le guet pendant que je m’occuperai de faire ce qui doit être fait.

Brian Mark Lemley indiquait également vouloir prendre des policiers en embuscade et voler leurs armes et leur équipement.

Si l’un des policiers est stationné dans la rue et n’a pas de renfort, je peux l’exécuter et prendre tout ce qu’il a, disait-il, selon les procureurs américains.

Plusieurs arrestations liées au groupe néonazi

Les autorités de la Georgie et du Wisconsin ont également arrêté quatre hommes liés au groupe The Base.

Les audiences en vue des incarcérations de Patrik Mathews et de William Garfield Bilbrough sont prévues mercredi, à la Cour provinciale de Greenbelt, dans le Maryland.

Selon un communiqué de la cour de justice de Greenbelt, Patrik Mathews fait notamment face à des accusations de transport d’une arme à feu avec des munitions dans l’intention de commettre un crime et d’être un étranger en possession d’une arme à feu et de munitions.

Il pourrait écoper d’un maximum de 10 ans de prison pour chacune des accusations.

Avec les informations d'Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Disparition